Thierry Omeyer ou Sébastien Loeb... Qui est le plus grand sportif alsacien de l'histoire?

HANDBALL/AUTO Thierry Omeyer dispute ce jeudi soir son dernier match de handball. Sa riche carrière lui permet-elle de surpasser un autre illustre sportif alsacien, le pilote Sébastien Loeb ?

Thibaut Gagnepain

— 

Thierry Omeyer (à gauche) et Sébastien Loeb (à droite)
Thierry Omeyer (à gauche) et Sébastien Loeb (à droite) — Guillaume Souvant et Isa Harsin/SIPA

Dans le coin gauche, un gardien de but aux réflexes impressionnants ; dans le coin droit, un as du volant. Avec Thierry Omeyer ou Sébastien Loeb, l'Alsace peut se vanter d’avoir vu naître deux immenses champions. Mais qui est le plus grand ?

« Je n’aime pas trop hiérarchiser », tente d’abord d’évacuer Léonard Specht, autre illustre sportif de la région, ballon au pied lui. « Omeyer, c’est un monstre. Déjà par la taille (1,92 m), il est très imposant ! », poursuit le défenseur aux 18 sélections chez les Bleus (1978-1985). « Je l’ai rencontré plusieurs fois, il est d’une simplicité et d’une humilité… Comme Loeb d’ailleurs, que je connais moins mais que je trouve aussi très attachant. Après, au niveau du palmarès, je ne tiens pas les comptes. »

« Deux monstres sacrés »

La balance penche nettement du côté du handballeur. Depuis son premier match chez les pros en 1995 avec Sélestat, le Haut-Rhinois, 42 ans, a amassé 59 trophées, dont 10 avec l’équipe de France. Il va même quitter les terrains ce jeudi soir sur un dernier sacre de champion de France avec le PSG. « En plus, il a tout gagné : Jeux Olympiques, championnat du monde, d’Europe, Ligue des Champions… Il ne pouvait pas faire mieux ! », admire Sophie Herbrecht, elle aussi titrée mondialement en 2003. Dans le même sport. « Bon, c’est vrai, je manque un peu d’objectivité mais je trouve que c’est plus facile de s’imposer dans une discipline individuelle car ça ne dépend que de toi », estime-t-elle, sans vouloir sous-estimer les performances de Sébastien Loeb. « Franchement, c’est l’un des sportifs que j’admire le plus. »

Elle est loin d’être isolée. En Alsace, le nonuple champion du monde des rallyes, 45 ans, jouit d’une énorme popularité. Même si ses courses et ses podiums se font de plus en plus rares depuis sa dernière couronne, en 2012. « Il a dominé son domaine pendant de nombreuses années, c’est superbe », reprend Léonard Specht, avant, encore, de rendre hommage à Thierry Omeyer. « Dans le hand, la concurrence est très importante et malgré tout ça, il a été élu reconnu comme le meilleur du monde. Pas comme gardien mais comme joueur tout court (2008), c’est impressionnant. »

« Ce sont deux monstres sacrés, ils sont vraiment tout en haut », résume le basketteur de la SIG Strasbourg Nicolas Lang, natif de Mulhouse. « Je ne suis pas sûr que toutes les régions aient cette richesse-là ! Après, je pense quand même qu’Omeyer a plus touché les gens car on l’a vu remporter des titres avec les Bleus. Les équipes nationales, ça marque les esprits. » Les grands sportifs aussi.