Boxe : Marvin Hagler, légende des poids moyens dans les années 1980, est mort à 66 ans

NOBLE ART De 1980 à 1987, Marvin Hagler a conservé les titres WBA, WBC et IBF

20 Minutes avec AFP

— 

Marvin Hagler (à gauche) lors d'un match contre Sugar Ray Leonard, à Las Vegas en 1987.
Marvin Hagler (à gauche) lors d'un match contre Sugar Ray Leonard, à Las Vegas en 1987. — LENNOX MCLENDON/AP/SIPA

Le monde de la boxe est en deuil. La légende Marvin Hagler, combattant redoutable et champion incontesté des poids moyens de 1980 à 1987, est subitement décédée à l’âge de 66 ans, a annoncé son épouse samedi. « Je suis désolée de vous annoncer une bien triste nouvelle. Aujourd’hui, malheureusement, mon mari bien-aimé "Marvelous" Marvin est décédé de façon inattendue à son domicile, ici dans le New Hampshire », a-t-elle écrit sur la page Facebook de son époux.

Hagler restera comme un des plus grands boxeurs de tous les temps, de ceux qui ont fait des poids moyens une catégorie reine dans les années 1980, offrant aux fans du noble art des combats mémorables avec Sugar Ray Leonard, Thomas Hearns ou encore le Panaméen Roberto Duran. Entre 1980 et 1987, l’Américain a conservé les titres WBA, WBC et IBF par douze défenses victorieuses consécutives, ce qui aura été le second plus long règne d’unification dans l’histoire de la boxe.

Un excellent finisseur

La boxe agressive et puissante de Marvin Hagler en a fait un finisseur hors pair. Sur ses 62 victoires en 67 combats professionnels, 52 le furent par KO. Né le 23 mai 1954 à Newark, dans le New Jersey, Marvin Nathaniel Hagler, de son vrai nom, a cependant mis du temps avant d’atteindre les sommets. Il a commencé sa carrière en 1973 et décroché le titre WBA et WBC des poids moyens sept ans plus tard, aux dépens de l’Anglais Alan Minter.

Si l’on devait retenir trois de ses combats, le premier serait sa victoire en 1983 aux dépens de Duran, par décision unanime des juges, au terme d’un affrontement acharné face à celui qu’on surnommait « mains de pierre ». Et que dire de « la guerre » ainsi désignée dans les médias, et d’une violence rarement vue sur un ring, contre Hearns deux ans plus tard... Les deux boxeurs s’étaient rendus coup pour coup, sans reculer et Hagler, coupé au front et risquant un arrêt de l’arbitre à ses dépens à tout moment, a alors réussi à envoyer au tapis « The Hitman » après trois rounds d’anthologie, qui ont constitué le combat de l’année 1985.

La chute en 1987

Enfin, sa dernière bataille fut celle de 1987 qui lui coûta ses titres contre Leonard, tout juste sorti de sa retraite après une opération à un œil et qui, contrairement aux « anciennes victimes » de « Marvelous », a évité ses coups. Les juges ont ainsi salué cette performance plutôt que les efforts de Hagler de boxer de l’avant.

Après sa carrière, Hagler est parti vivre un temps en Italie et a tenté une carrière dans le cinéma, avec des rôles bien moins marquants dans des séries B voire Z.