Tony Yoka prend une gifle lors de la pesée et promet de « régler ça sur le ring »

BOXE Le Français et son adversaire Joel Tambwe Djeko ont failli en venir aux mains lors de la présentation du combat

N.C. avec AFP

— 

Tony Yoka a pris une petite gifle par Joel Tambwe Djeko lors de la pesée à la veille de leur combat, le 5 mars 2021 à Nantes.
Tony Yoka a pris une petite gifle par Joel Tambwe Djeko lors de la pesée à la veille de leur combat, le 5 mars 2021 à Nantes. — LOIC VENANCE / AFP

Ce n’est pas encore celle dont il rêve, mais le poids lourd français Tony Yoka a tout de même l’occasion de s’offrir une première ceinture chez les professionnels contre le Belge Joel Tambwe Djeko pour le titre vacant de l’Union européenne, vendredi.

Une rencontre qui s’annonce comme « un combat explosif », pour reprendre les mots de Jérôme Abitboul, promoteur de Yoka. Déjà, jeudi après-midi, lors de la pesée, les deux hommes ont failli en venir aux mains et ont été séparés par leurs teams. Le Belge a en effet délivré une gifle au champion olympique, qui a tenté de répliquer mais a été stoppé par les vigiles.

Une histoire de pieds un peu trop grands

Quelques minutes plus tard, encore furieux, Yoka n’a pas voulu s’épancher en conférence de presse. « Il ne s’est rien passé », a-t-il sèchement répliqué, promettant : « On réglerait ça demain [vendredi] sur le ring ». Il en a quand même remis une petite couche juste après, en parlant de la différence entre lui et son adversaire. « Aujourd’hui, j’ai vu quelqu’un qui connaît sa boxe, spectaculaire, et un autre toujours dans le show et l’agressivité. Ça me donne encore plus envie de gagner », a-t-il dit, promettant « une belle victoire ».

Un peu plus tard, une fois la pression retombée, Joël Tambwe Djeko a confié à L'Equipe pourquoi il avait fait ça. « J’ai des grands pieds : sans le vouloir, je lui ai marché sur le bout du pied. Yoka m’a fait les gros yeux. Là je me suis dit : "Trop tard. Si je retire mon pied, il va penser que j’ai peur de lui, prendre un ascendant psychologique." Alors, tant pis, j’ai laissé mon pied sur le sien. Là, il m’a dit : "Ne t’approche pas de moi comme ça !" Du coup je suis monté en pression. " Tu vas me faire quoi toi ?" Je viens de la rue moi, faut pas me chauffer ! »

Il n’avait pas hésité, avant, à bien chambrer le Français. Interrogé sur ce qui se disait de Yoka en Angleterre, il a répondu : « Je vais être franc, quand j’ai dit autour de moi que j’allais rencontrer Tony Yoka, moi qui ai des entraîneurs anglais, ils ne connaissaient pas. Il a fallu que je leur précise qu’il s’agissait du champion olympique ».