Nîmes et le FC Nantes se neutralisent et gardent la trouille au ventre

FOOTBALL Nîmois et Nantais ont fait match nul (1-1) dimanche après-midi. Une mauvaise affaire pour les deux équipes mal classées. Les Canaris sont désormais relégables

Frédéric Brenon

— 

Le Nantais Pedro Chirivella à la lutte avec le Nîmois Sofiane Alakouch.
Le Nantais Pedro Chirivella à la lutte avec le Nîmois Sofiane Alakouch. — S.Thomas/AFP
  • Nîmes et Nantes, à la lutte pour le maintien, ne devaient pas perdre lors de cette 27e journée de Ligue 1 ce 28 février.
  • Avec leur score de parité, conjugué à la victoire de Lorient, ils glissent aux 18e et 19e place au classement.

Pour ces deux équipes qui jouaient leur peau en Ligue 1, c’était le match à ne surtout pas perdre. « C’est comme une finale », considérait même le coach canari, Antoine Kombouaré. Finalement, aucune d’entre elles n’est soulagée. Le Nîmes Olympique et le  FC Nantes se sont en effet neutralisés 1-1 dimanche après-midi au stade des Costières.

Au classement, il s’agit plutôt d’une mauvaise opération puisque Lorient, autre adversaire direct dans la lutte pour le maintien, s’est imposé dans le même temps (2-1 face à Saint-Etienne). Les Gardois glissent donc à la 18e place et les Nantais passent, pour la première fois de la saison, 19e et donc relégables. Les trois équipes se tiennent en deux points.

Le FCN n’a pas su tenir le score

C’est Nantes qui avait ouvert le score à la suite d’un joli numéro de Randal Kolo Muani ponctué d’un centre en retrait converti par Ludovic Blas (26e). Un but qui récompensait une première mi-temps clairement dominée par les visiteurs.

La seconde période fut, en revanche, nettement plus équilibrée. Les Nîmois se mirent à pousser et égalisèrent par un but un peu chanceux de Moussa Konaté (76e), étonnamment seul dans la surface grâce à une relance contrée du Nantais Jean-Charles Castelletto. Les Gardois auraient même pu enfoncer le clou deux minutes plus tard sans une parade exceptionnelle du gardien Alban Lafont sur une tête à bout portant de Florian Miguel.

« On ne lâchera pas ce club », préviennent les Nîmois

« On a perdu deux points aujourd’hui, déplore l’entraîneur canari, Antoine Kombouaré. Il y a beaucoup de regrets et de déception, de la colère même. Je suis déçu de ce résultat et de la façon de jouer en seconde mi-temps. Inconsciemment, au fil du match, on a reculé pas mal. Pour gagner un match, il faut être capable de continuer à jouer durant 90 minutes. On peut faire beaucoup, beaucoup mieux dans le jeu. »​ « On a montré qu’on avait du cœur et qu’on ne lâchera pas ce club. On va tout donner jusqu’au bout », commente le gardien nîmois Baptise Reynet au micro de Canal +.

Nîmes et Nantes, qui ont tous deux changé récemment de coach, entretiennent paradoxalement une bonne série : quatre matchs sans défaite pour les Crocos, trois pour le FCN. Il leur reste encore onze rencontres pour tenter de se sauver en Ligue 1.