Les Grandes Gueules continuent sur le terrain

FOOT Luis Fernandez et Rolland Courbis se retrouvent, lundi soir, pour le choc des extrêmes entre Reims et Montpellier...

Bertrand Tang

— 

Rolland Courbis (G), l'ancien entraîneur  de l'AC Ajaccio, le 11 janvier 2003 et Luis Fernandez (D), le nouvel entraîneur  de Reims, le 22 janvier 2009.
Rolland Courbis (G), l'ancien entraîneur de l'AC Ajaccio, le 11 janvier 2003 et Luis Fernandez (D), le nouvel entraîneur de Reims, le 22 janvier 2009. — AFP / SIPA

Ces deux là ne se quittent plus. Entraîneurs charismatiques et animateurs sur «RMC», Luis Fernandez et Rolland Courbis vont devoir mettre de côté leur amitié, ce lundi, à Montpellier. Le temps d’une rencontre. «Nous sommes avant tout amis. Ce n’est pas le résultat de lundi qui y changera quoi que ce soit», raconte l’ancien entraîneur parisien. Ne pas s’attendre donc à une engueulade monumentale. «Nous sommes des adversaires mais par équipes interposées: le match se jouera sur le terrain», ajoute Coach Courbis.

Le club du président Louis Nicollin
, remonterait même sur le podium, s’il venait à bout des Champenois qui jouent leur survie en L2. «Ceux sont deux très grands tacticiens et je pense qu’on verra un bon match. Mais au-delà de ces considérations, il ne faut oublier que nous avons besoin d’assurer notre maintien», rappelle l’attaquant rémois Cédric Fauré.

«Dédramatiser l’événement»


Dans les rangs montpelliérains, on essaye de faire abstraction de cette attraction médiatique. «Rolland fait tout pour dédramatiser cet événement, confie Pascal Baills, son adjoint. Pour nous, c’est un match important comme un autre.» Mais difficile de ne pas évoquer ces deux hommes de terrain qui sont réputés pour ne pas avoir leur langue dans la poche.

«J’ai déjà eu l’occasion de côtoyer Luis. Les deux entraîneurs me donnent la même impression. Ce sont des personnalités fortes qui arrivent à tirer le meilleur des joueurs», révèle Baills, qui prend «un plaisir énorme à travailler» avec son chef.  
   
Même si Fernandez soutient le PSG et Courbis l’OM, les deux consultants radio se ressemblent. «On se rejoint un peu. Par moment, on est un peu trop impulsifs. On a presque trop de caractère, avec une trop forte personnalité qui parfois peut déranger», confirme le coach rémois dans «Le 10 Sport». De là à disputer un grand match?