OM : « Don Pablo Longoria », le nouvel homme fort du club

FOOTBALL Après le départ de l’entraîneur André Villas-Boas, le directeur sportif Pablo Longoria se trouve renforcé pour diriger le secteur sportif de l’Olympique de Marseille

Adrien Max

— 

Pablo Longoria, le directeur sportif de l'Olympique de Marseille souhaite bâtir un projet sur 5 ans.
Pablo Longoria, le directeur sportif de l'Olympique de Marseille souhaite bâtir un projet sur 5 ans. — Christophe SIMON / AFP
  • Les relations entre André Villas-Boas et Pablo Longoria son directeur sportif n’ont jamais été idylliques.
  • Le mercato hivernal de l’OM et notamment l’arrivée d’Olivier Ntcham ou le départ de Nemanja Radonjic ont marqué le point de rupture entre le coach portugais et le DS espagnol.
  • Séduits par les recrues du directeur sportif, certains supporters l’ont surnommé « Don Pablo Longoria ».

Pendant que les fins limiers du mercato révélaient les dernières indiscrétions du « jour le plus long », synonyme de fin des transferts, lundi soir, le départ d'André Villas-Boas, l’entraîneur de l'Olympique de Marseille, était en train de se jouer. Avec l’arrivée d’Olivier Ntcham, milieu de terrain en provenance du Celtic Glasgow pour compenser le départ de Morgan Sanson.

Un recrutement géré de A à Z par Pablo Longoria, le directeur sportif nommé à l’été dernier après le départ de Zubizarreta. « Le mercato s’est fini avec l’arrivée d’un nouveau joueur, c’est une décision qui n’a pas été prise par moi, je n’ai rien à voir avec cela. Je l’ai apprise par la presse quand je me suis réveillé, c’est précisément un joueur pour lequel j’avais dit non », a annoncé par surprise André Villas Boas mardi en conférence de presse.

« Gentleman agreement » entre AVB et Longoria

Dès lors, impossible de rester entraîneur de l’Olympique de Marseille. « Nous avions un accord entre gentleman [avec Longoria, sur les recrutements], cet accord est cassé. J’ai présenté ma démission à la direction, je ne suis plus en accord avec la politique sportive », a-t-il lancé.

Les relations entre André Villas-Boas et son directeur sportif n’ont jamais été idylliques, AVB avait d’ailleurs conditionné son départ à celui de Zubizarreta avant de se raviser, et le point de rupture a donc été atteint avec l’arrivée de Ntcham et le départ de Radonjic, pour lequel André Villas-Boas a été informé lundi soir.

Ce n’est pas la première fois qu’André Villas Boas menaçait de partir, l’été dernier donc, puis plus récemment face à la crise de résultats traversée par l’OM depuis la défaite contre Rennes à la mi-décembre. Et Pablo Longoria aurait ainsi « facilité » son départ en cassant ce « gentleman agreement ». De quoi précipiter la préparation de la saison suivante.

« La meilleure recrue du mercato »

Si le départ d’AVB plonge un peu plus l’OM dans le chaos, après les incidents de la Commanderie samedi dernier, celui qui sort renforcé de tout cela est bien Pablo Longoria. Le communiqué envoyé mardi par l’OM sur la mise à pied à titre provisoire d’André Villas-Boas, en est le symbole : « Les propos notamment tenus aujourd’hui en conférence de presse à l’égard de Pablo Longoria, directeur général chargé du football, sont inacceptables. Son investissement exceptionnel ne saurait être remis en cause et a au contraire été salué par tous pendant ce mercato hivernal marqué par une crise sans précédent ».

Depuis son arrivée à l’OM l’été dernier sur la pointe des pieds, le jeune Pablo Longoria, 34 ans seulement, fan de jeux vidéo et de data, a mis tout le monde d’accord. Ou presque. A commencer par le club donc. Une source interne au club confie à 20 Minutes :

Pablo apporte une vision professionnelle, fraîche et moderne. Il fait l’unanimité ici. C’est le mec qui fait ce qu’il dit qu’il va faire. Un bosseur incroyable, et un mec qui connaît le foot, avec de nombreux réseaux. Et ça c’est nouveau. Il parle sept langues, c’est lui la meilleure recrue du mercato ! Il discute avec tout le monde et a un respect énorme pour l’institution. »

« J’ai fait mon travail »

Les départs de Strootman, en prêt, et de Mitroglou, en rompant son contrat, deux des plus gros salaires de l’effectif qui plombaient les finances de l’OM, ont été largement salués. Sans parler des arrivées de Milik et de Lirola, alors que les dossiers de l’attaquant et du latéral droit traînaient depuis des années.

Arkadiusz Milik est prêt à enfiler les buts avec l'OM.
Arkadiusz Milik est prêt à enfiler les buts avec l'OM. - Christophe SIMON / AFP

De quoi remporter une large adhésion des supporters, au contraire de Jacques-Henri Eyraud, qui avait choisi Longoria dans le but de prendre du recul sur le plan sportif. Au point d’être surnommé « Don Pablo Longoria » par les supporters. « Il a réalisé un mercato très actif alors qu’on ne s’y attendait pas. Ça fait du bien de voir quelqu’un d’aussi compétent et humble. Il me fascine », juge le twitto Glophar, supporter de l’OM et attentif scrutateur du mercato de son club.

Un mercato très actif, mais aussi qualitatif, et avec la nécessité de préparer la saison prochaine, considérée comme « année 0 », avec les nombreux départs et fins de contrat qui se profilent. « Il offre de la visibilité à Strootman en Italie pour un possible départ cet été, il fait économiser six mois de salaires de Mitroglou, il fait venir Milik sur qui tu peux t’appuyer pour reconstruire… Il a fait économiser par mal d’argent, il assainit les finances donc on part sur de meilleures bases pour repartir de zéro. Après on verra l’année prochaine », ajoute Glophar. Autant de prouesses assez inédites pour l’OM depuis plusieurs saisons, que le principal intéressé juge comme tout à fait normales : « J’ai juste fait mon travail. Je dois toujours chercher à faire mon travail de manière professionnelle, et on distribuera les notes à la fin de saison », rétorque pablo Longoria avec toute la modestie qui le caractérise.