Coupe de France : Les diffuseurs demandent un rabais des droits TV, la fédération temporise

FOOTBALL France Télévisions et Eurosport ont écrit à la FFF

W.P, avec AFP
— 
Neymar et la Coupe de France
Neymar et la Coupe de France — CHINE NOUVELLE/SIPA

Le feuilleton sur les droits TV de la Ligue 1 n’est pas terminé que le football français nous propose déjà son spin-off : les droits de la Coupe de France. Selon le quotidien L'Equipe, les diffuseurs de la compétition, Eurosport et France Télévisions, ont envoyé un courrier « la semaine dernière » à la Fédération française de football pour réclamer une remise d’environ 6,6 millions d’euros [soit un rabais de 30 %] s’appuyant sur le « changement de format » et la « tenue des matchs à huis clos ».

Des discussions ont depuis eu lieu entre le président de la FFF, Noël Le Graët, et les deux chaînes détentrices des droits pour la période 2018-2022, mais le dossier a été mis en stand-by, selon la source jointe par l’AFP. Sollicitées, France Télévisions et la fédération n’ont pas souhaité faire de commentaire.

Format modifié

De son côté, Eurosport a indiqué être « en contact permanent avec tous les organisateurs sportifs en France et à l’international », notamment pour « trouver des solutions afin d’apporter la meilleure visibilité possible aux compétitions dans l’intérêt des fans ». Mais la chaîne assure n’avoir « aucun commentaire à faire sur des discussions internes qui pourraient avoir lieu entre partenaires ».

Pour la saison 2018/19, la FFF a reçu 23,9 millions d’euros de recettes pour la retransmission de la Coupe de France. Cette somme inclut également la participation de la chaîne BeIN Sports, pour un peu moins de 2 millions d’euros.

La fédération a modifié en décembre le format de la Coupe de France pour l’exercice 2020/21, perturbé depuis fin octobre par l’arrêt des compétitions et entraînements collectifs pour les clubs amateurs. Les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 s’affrontent dans une voie dédiée jusqu’aux seizièmes de finale, où les autres clubs les rejoignent après s’être départagés de leur côté.