Brésil : La condamnation à neuf ans de prison pour viol confirmée en appel pour Robinho

FOOTBALL Le Brésilien a 90 jours pour se pourvoir en cassation

W.P, avec AFP
— 
Robinho, ici sous le maillot de l'Atletico Mineiro, le 10 août 2017.
Robinho, ici sous le maillot de l'Atletico Mineiro, le 10 août 2017. — DOUGLAS MAGNO / AFP

La condamnation de l’ancien international brésilien Robinho à 9 ans d’emprisonnement a été confirmée par la cour d’appel de Milan, mardi. L’ancien rossonero a été jugé coupable du viol en réunion d’une jeune femme commis en 2013 alors qu’il évoluait au Milan AC. Le jugement pour violences sexuelles en groupe en 2013, qui visait à la fois Robinho et l’un de ses amis, a été confirmé par les juges de la Cour d’appel de Milan.

Les deux hommes faisaient partie d’un groupe de six personnes accusées d’avoir participé au viol en réunion d’une jeune femme de 20 ans dans une boîte de nuit milanaise. Ils ont tout deux été condamné à régler des dommages et intérêts de 60.000 euros à la jeune femme.

Robinho, 36 ans​, qui a nié les faits, dispose d’un délai de quatre-vingt-dix jours pour se pourvoir en cassation, alors qu’il a été contraint de quitter son club formateur, Santos, en octobre dernier en raison de la pression exercée par les sponsors de l’équipe brésilienne.

« Je m’en fiche »

La chaîne de télévision Globo Sports avait diffusé des extraits d’enregistrements, dont les procureurs italiens se sont servis dans leur réquisitoire et dans lesquels le joueur aurait déclaré au sujet de l’affaire : « Je m’en fiche », « la fille était complètement bourrée. Elle ne se souvient pas de ce qu’il s’est passé ».

Robinho a commencé sa carrière à Santos en 2002 et a rejoint le Real Madrid en 2005, puis Manchester City de 2008 à 2010 avant d’achever son expérience européenne au Milan AC en 2014, où il est resté quatre ans.