FC Nantes : Pourquoi Laurent Blanc a décliné l’offre de Waldemar Kita

FOOTBALL Le président Kita a remercié Christian Gourcuff ce mardi matin. Lundi, il avait pris contact avec Laurent Blanc

David Phelippeau
— 
Laurent Blanc.
Laurent Blanc. — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

Depuis son éviction du PSG à l’été 2016, Laurent Blanc n’a plus jamais entraîné. Son nom a circulé dans de nombreux clubs (Barcelone, Manchester etc.) depuis plusieurs années sans que l’affaire se fasse. Lundi, c’est le président Kita – qui vient de remercier son technicien Christian Gourcuff ce mardi matin – qui s’est mis en tête de relancer la carrière d’entraîneur de Blanc. Comme l’annonce L'Equipe ce mardi matin, les dirigeants nantais ont pris contact avec l’entourage de l’ancien sélectionneur des Bleus, via son adjoint Franck Passi.

Laurent Blanc aurait pris quelques renseignements auprès d’anciens salariés du club nantais. Lesquels ne l’auraient pas incité à un se lancer dans ce challenge (Nantes est 14e de L1) et à mettre les pieds dans un contexte très compliqué. Il a donc décliné l’offre nantaise. Par ailleurs, pour justifier son refus, il aurait fait savoir aux dirigeants nantais qu’il ne se voyait prendre les rênes d’une formation en cours de saison.

Annoncé à Nantes en 2006 !

Pour l’anecdote, le 15 décembre 2006, Laurent Blanc avait été annoncé à Nantes notamment par le quotidien L'Equipe (titre en Une : « Blanc retrouvera Barthez [qui venait de rejoindre le FCN] ». « C’était un coup médiatique de Jacques Vendroux [proche de Blanc] fait à l’insu du club, nous avait expliqué le président de l’époque Rudi Roussillon en 2014. On avait tous découvert ça dans les journaux. Vendroux m’avait appelé le jour même de la parution, je crois, pour savoir ce que j’en pensais. » Blanc n’était pas venu, Nantes était descendu en L2.