Losc-AS Monaco : « Il n’y avait rien de spectaculaire dans ce match », reconnaît lucidement Nico Kovac, le coach monégasque

FOOTBALL Après quatre victoires d’affilée en Ligue 1, Monaco s’est incliné dimanche à Lille (2-1)

Francois Launay
— 
Niko Kovac, l'entraîneur monégasque
Niko Kovac, l'entraîneur monégasque — Lionel Urman/SIPA
  • Fin de série pour Monaco battu dimanche à Lille (2-1) après quatre victoires d’affilée en championnat.
  • Si les Monégasques ont longtemps fait jeu égal, des erreurs défensives dans un match équilibré ont précipité leur défaite.

Il faut reconnaître à Niko Kovac une vraie lucidité ; Comme nous, l’entraîneur de l’AS Monaco s’est beaucoup ennuyé lors du déplacement de son équipe dimanche sur la pelouse du Losc dans un match du haut de tableau (2-1) très pauvre en occasions.

« Il n’y avait rien de spectaculaire dans ce match », concède Kovac. « Les deux équipes se respectaient beaucoup. Le Losc est une très belle équipe qui nous craignait aussi au vu de nos dernières performances. C’est un match qui aurait mérité de terminer sur un match nul. Mais malheureusement, on paye deux grosses erreurs au milieu de terrain », poursuit le coach monégasque.

Ben Yedder est encore trop juste

Deux pertes de balle qui ont permis au Losc de faire la différence en début de deuxième mi-temps grâce à des buts de David (53e) et Yazici (65e). Jusque-là, Monaco, qui restait sur quatre victoires d’affilée en Ligue 1, avait bien résisté aux Nordistes. Sauf à l’approche des trente derniers mètres où les joueurs de la Principauté ont eu beaucoup de mal à se créer des occasions à l’exception du but tardif de Pellegri (90e).

Titulaire pour la première fois depuis le 8 novembre, Wissam Ben Yedder a eu du mal à exister en attaque. Il faut dire que l’attaquant, touché par le Covid il y a quelques semaines, est encore en phase de reprise. « Il avait besoin de récupérer après cette période d’inactivité. Il a joué 30 minutes la semaine dernière, 60 aujourd’hui (dimanche). Il faut y aller petit à petit. Tous les joueurs touchés par le Covid ont des répercussions physiques », reconnaît Niko Kovac.

Avec ce coup d’arrêt lillois, Monaco prouve aussi ses difficultés face à ses concurrents directs pour le podium. Battu il y a un mois à Lyon (4-1), l'ASM est aussi tombée à Lille (2-1). Même en faisant quasiment jeu égal avec le Losc, les Monégasques sont rentrés bredouilles du Nord.