Droits TV : Mediapro assigne Canal+ en justice

TELEVISION Le diffuseur majeur de la Ligue 1 reproche à Canal+ de tenter de l'évincer du marché des droits TV du foot français

20 Minutes avec AFP
Droits TV : Mediapro assigne Canal  en justice (Archives)
Droits TV : Mediapro assigne Canal en justice (Archives) — AFP

La bataille des droits tv du football français reprend. Mediapro, le diffuseur majeur de la Ligue 1 souhaitant revoir son contrat à la baisse, a assigné Canal+ en justice, lui reprochant de tenter de l’évincer du marché des droits tv, a-t-on appris jeudi de source ayant connaissance du dossier.

Le groupe sino-espagnol a déposé la semaine dernière une assignation auprès du tribunal de commerce de Paris pour demander à Canal+ des dommages et intérêts dans le cadre des négociations ayant suivi l’appel d’offres des droits de la Ligue 1 pour la période 2020-2024, a-t-on appris de cette même source ayant requis l’anonymat. Mediapro accuse la chaîne cryptée d'« abus de position dominante » et de « pratiques abusives et déloyales », selon cette même source. Sollicité par l’AFP, Canal+ n’a pas souhaité faire de commentaire.

L’impossibilité d’un accord entre les deux chaînes

Au cœur du conflit, l’impossibilité selon Mediapro de sceller le moindre accord de distribution avec la chaîne cryptée depuis la conclusion de l’appel d’offres. Dans ce dossier, Canal+ avait, elle, déjà assigné Mediapro en justice au mois de septembre, reprochant au groupe catalan à capitaux chinois une « inégalité de traitement » par rapport aux autres distributeurs, dans les négociations pour la distribution de Téléfoot, la chaîne de Mediapro.

Mediapro avait obtenu en 2018 80 % des droits TV de la Ligue 1 pour 780 millions d’euros par an pour la période 2020-2024. Ce montant avait fait grincer Canal+, la chaîne dirigée par Maxime Saada martelant que Mediapro avait surévalué la valeur de la Ligue 1.

La LFP et Mediapro au tribunal de commerce

Mais après avoir réglé son premier versement à la Ligue en août, Mediapro a refusé de verser les 172 millions d’euros attendus en octobre, exigeant de revoir les modalités du contrat à la baisse en raison de la crise sanitaire.

La Ligue et Mediapro sont engagés depuis le 19 octobre dans un processus de conciliation auprès du tribunal de commerce de Nanterre, l’objectif étant d’aboutir à une solution au plus vite, alors que le 5 décembre, date du prochain versement dû par Mediapro, approche.

Jusqu’à présent, Mediapro n’avait pas réussi à trouver d’accord avec la chaîne cryptée, l’autre diffuseur de la L1, ni pour une sous-licence de certains matchs, ni pour la distribution de sa chaîne Téléfoot par les plateformes de Canal+.

Fin octobre, Mediapro avait ainsi annoncé un chiffre de 600.000 abonnés pour sa chaîne Téléfoot, bien loin des 3,5 millions que le groupe vise à terme pour rentabiliser son projet.