Judo : Les Françaises s’offrent deux victoires pour la reprise des compétitions internationales

COCORICO A Budapest, Amandine Buchard a gagné chez les moins de 52 kg et Audrey Tcheuméo dans la catégorie moins de 78 kg

20 Minutes avec AFP

— 

Audrey Tcheuméo en 2018 (illustration).
Audrey Tcheuméo en 2018 (illustration). — CHRISTOPHE SAIDI

Même si la pandémie de coronavirus est loin d’être terminée, c’est reparti pour les compétitions internationales de judo après huit mois d’interruption. Et pour inaugurer ce retour sur les tatamis, les Françaises se sont offert deux victoires au Grand Slam de Budapest entre vendredi et samedi. Amandine Buchard a gagné dans la catégorie moins de 52 kg, tandis qu’Audrey Tcheuméo a remporté son combat chez les moins de 78 kg.

Amandine Buchard facile

La victoire est particulièrement nette pour Amandine Buchard. La sportive de 25 ans n’a pas encaissé le moindre point en sa défaveur en quatre combats. En finale, la N.2 mondiale de la catégorie a infligé un ippon à la Suissesse Fabienne Kocher en moins de 80 secondes.

De son côté Audrey Tcheuméo, 30 ans, est sortie victorieuse d’une finale 100 % française face à Fanny-Estelle Posvite, jusque-là expéditive mais battue par waza-ari au golden score, le temps additionnel après les quatre minutes réglementaires de combat. Pour Tcheuméo, vice-championne olympique 2016 mais pour l’instant pas très bien placée dans la course à la qualification pour les Jeux de Tokyo, il s’agit de son premier succès depuis plus de deux ans et sa victoire au Grand Prix de Tbilissi en mars 2018. Elle a notamment su profiter de l’absence de la championne du monde en titre de la catégorie, Madeleine Malonga, la faute à un genou douloureux.

Une belle moisson

La délégation française a également obtenu deux médailles d’argent, avec Hélène Receveaux (-57 kg) et Margaux Pinot (-70 kg), et deux médailles de bronze, avec Luka Mkheidze (-60 kg) et le surprenant Nicolas Chilard (-81 kg), tombeur par ippon du champion olympique en titre russe Khasan Khalmurzaev en prolongation.

Déception en revanche pour la championne du monde en titre des moins de 70 kg, Marie-Eve Gahié, battue à deux reprises, dès son deuxième combat, par la Croate Barbara Matic (waza-ari), puis par l’Autrichienne Michaela Polleres (waza-ari), dans son match pour une troisième place.