L'entraîneur des féminines de Guingamp suspendu jusqu'à la fin de saison

FOOTBALL Frédéric Biancalani avait été expulsé lors d'un match en septembre. La manager Marlène Bouédec écope de 15 matchs de suspension

C.A. avec AFP

— 

Illustration d'un match des féminines de Guingamp, ici à Bordeaux en octobre 2020.
Illustration d'un match des féminines de Guingamp, ici à Bordeaux en octobre 2020. — Daniel Vaquero/SIPA

Dix-sept matchs de suspension. L’entraîneur de l’équipe féminine de Guingamp, Frédéric Biancalani a été suspendu jusqu’à la fin de saison par la commission de discipline. Le 26 septembre, le coach des Bretonnes avait dégoupillé lors d’un match face à Dijon et avait été expulsé. L’entraîneur avait alors eu des mots déplacés envers le corps arbitral et les encadrants de la rencontre, traitant certaines « d’abruties » et de « pauvres filles », laissant sous entendre que l’arbitre « ne connaissait pas le football », comme le rapporte Ouest-France.

La manager de l’équipe féminine, Marlène Bouédec, sanctionnée pendant le même match, perdu 2-1 contre Dijon à domicile, a pour sa part écopé de 15 matchs de suspension. Le club n’a pas souhaité faire de commentaire dans l’immédiat.

Agé de 46 ans, Frédéric Biancalani a effectué quasiment toute sa carrière de joueur comme défenseur à Nancy, dont il a ensuite dirigé l’équipe féminine pendant quatre ans. Il est arrivé à Guingamp en 2016 pour diriger les U17 du centre de formation, avant de devenir entraîneur de l’équipe féminine en 2018. La saison dernière, les joueuses de Guingamp avaient terminé 6es du championnat et s’étaient hissées pour la première fois de leur histoire en demi-finale de Coupe de France. Elles sont actuellement avant-dernières et se déplacent chez l’ogre lyonnais pour le compte de la sixième journée.