Pascal Terry aurait pu être sauvé, selon la police argentine, «officiellement, je ne sais rien», réplique le directeur de la course

DAKAR Officieusement, le motard est mort d'un oedème pulmonaire qui a provoqué un arrêt cardiaque...

Avec agence

— 

 Le motard Pascal Terry à Buenos Aires, le 31 décembre 2008.
 Le motard Pascal Terry à Buenos Aires, le 31 décembre 2008. — AP / SIPA

Une déclaration qui sème un peu plus le trouble. Le motard français Pascal Terry, participant au Dakar 2009 en Argentine et retrouvé mort mercredi, trois jours sa disparition, a succombé à un oedème pulmonaire et aurait pu être sauvé s'il avait été trouvé plus tôt, a indiqué mercredi un responsable de la police argentine: «Oui, il aurait pu être sauvé, s'il avait été secouru à temps et si nous avions été avertis suffisamment à l'avance pour commencer les recherches», a déclaré le chef de la police argentine, Julio Acosta.

«Officieusement, le résultat de l'autopsie a révélé que le pilote français Terry est mort d'un oedème pulmonaire causé par l'ingestion d'un aliment, ce qui a provoqué un arrêt cardiaque», a déclaré le chef du département des opérations de la police de La Pampa. Il a estimé que «la mort du pilote s'était produite entre lundi et hier (mardi) matin».

Des affirmations qui ne troublent pas les dirigeants d'ASO.«On a des résultats officieux mais officiellement, je ne sais rien. Il y a des rumeurs. Mais aujourd'hui, je n'ai aucune information et c'est normal. La communication (des résultats de l'autopsie) sera faite à la famille, qui arrive jeudi à Buenos Aires», a réagi Etienne Lavigne, directeur du Dakar.
Dakar2009