OM : « Neymar insulte dès qu’il y a un duel »… Rongier charge le Brésilien pour défendre Alvaro

FOOTBALL Le milieu de terrain marseillais, comme l'entraîneur André Villas-Boas, ont apporté leur soutien à Alvaro Gonzalez ce mardi en conférence de presse

N.C.

— 

Neymar a été expulsé après une altercation avec Alvaro lors de PSG-OM, le 13 septembre 2020.
Neymar a été expulsé après une altercation avec Alvaro lors de PSG-OM, le 13 septembre 2020. — J.E.E/SIPA

Moins de 48 heures après la fin de match très houleuse entre le PSG et l'OM, la tension n’est toujours pas retombée. Les deux camps se font face et défendent leurs couleurs, alors que Neymar – même s’il a reconnu qu’il avait réagi de manière trop virulente - a réitéré ses accusations de racisme contre Alvaro Gonzalez.

Présent en conférence de presse ce mardi, André Villas-Boas a rappelé à quel point les fausses accusations pouvaient faire des dégâts.

« C’est un sujet sensible »

« On est aux côtés du joueur, à la recherche de la vérité. On est sûr qu’Alvaro n’est pas raciste, a asséné l’entraîneur portugais. L'OM représente la multiculturalité. Je pense qu’on va tous aider à chercher la vérité. Neymar a déjà subi de fausses accusations envers lui, il a bien souffert aussi. Il sait précisément l’impact des paroles quand les accusations sont fausses. Ce n’est pas bien envers Alvaro. C’est un sujet sensible. »

Venu au micro juste avant son coach, Valentin Rongier n’a pas dit autre chose. Evidemment. « Je commence à très bien le connaître. Il est toujours souriant, respectueux même s’il aime chambrer. Il a peut-être réussi à faire disjoncter Neymar », a-t-il déclaré.

« Neymar insulte dès qu’il y a un duel. L’exemple montré sur le terrain n’était pas très beau »

Le milieu de terrain de l’OM a également déploré l’attitude du Brésilien, pas le dernier pour provoquer. « Ce qui me chagrine c’est que Neymar vient déclarer tout ça sur le terrain, mais il ne dit pas que tout au long du match, il insulte dès qu’il y a un duel, a-t-il lancé. L’exemple montré sur le terrain n’était pas très beau. »

Quoi qu’il en soit, Alvaro est bien en état de jouer mercredi soir contre Saint-Etienne, selon son entraîneur. Même si les menaces de mort pèsent sur son moral. « Elles sont réelles. On les a communiquées à la police, à elle de se mettre en place, a fait savoir AVB. Ce sont les conséquences des accusations. J’espère que ça va vite s’arrêter. »