Manchester City - OL : Lyon refait le coup aux Citizens et file en demi-finale de Ligue des champions

FOOTBALL Les Lyonnais ont réalisé l'exploit de sortir Manchester City en quarts de finale (3-1)

William Pereira
— 
Moussa Dembelé a marqué deux fois pour sceller le quart de finale face à City.
Moussa Dembelé a marqué deux fois pour sceller le quart de finale face à City. — MIGUEL A. LOPES / AFP

France-Allemagne en demi-finale de la Ligue des champions. Ceci n’est pas une erreur. L’Olympique lyonnais a écarté Manchester City en quarts de finale de la Ligue des champions (3-1), grâce à Maxwel Cornet et Moussa Dembele par deux fois. Courageux et efficaces, les Lyonnais ont fait preuve d’une grande abnégation et de solidarité pour résister à la supériorité tactique – mais trop souvent stérile – des joueurs de Pep Guardiola. Et rejoindre le Bayern en demie, complétant le quatuor franco-allemand avec le PSG et Leipzig.

Entame (quasi) parfaite

Si on exclut l’action vendangée par Sterling et Jesus à la 3e, ou plutôt le sauvetage miraculeux de Marçal dans sa surface, l’OL a eu tout bon sur la première demi-heure de jeu. Bien en place, les hommes de Rudi Garcia ont gêné les manieurs de ballon de City en resserrant les lignes et en leur laissant très peu d’espaces, notamment sur leur première touche de balle. Privés de leur confort dans l’organisation et perturbés par ce 3-5-3 made in Laurent Blanc de Pep, les Citizens ont souvent reculé, jusqu’à l’ouverture du score. Mais tout ceci a coûté beaucoup d’énergie aux Lyonnais, malmenés pendant le dernier quart d’heure de la première période, forçant Lopes à sortir une ou deux balles d’égalisation devant Sterling et Rodri.

Maxwell Cornet, encore lui !

On aurait aimé être dans la tête de Pep Guardiola au moment où Maxwel Cornet a repris un ballon maladroitement laissé en chemin par Toko-Ekambi pour le catapulter proprement dans la cage d’Ederson. Quatre buts en trois matchs contre son Manchester City, ça doit le rendre complètement barge. Même rétrogradé latéral gauche, le type continue de lui mettre la misère. Si ça continue, les Skyblues vont lâcher 50 millions d’euros pour le faire jouer avec la réserve toute l’année histoire d’être bien sûr que Cornet ne leur cause plus jamais de tort.

Un temps faible qui relance City

La seconde période commence comme la première s’est terminée, avec un bloc bas, très bas, trop bas. Cancelo et Sterling s’amusent avec Dubois, De Bruyne a de plus en plus d’espace au milieu et Pep Guardiola profite de sa profondeur de banc pour amplifier la torture tandis que Rudi Garcia tarde à faire tourner son équipe. Et l’inévitable finit par arriver. Idéalement servi par Sterling qui venait de mettre Denayer dans le vent, De Bruyne ouvre son pied. Plat du pied, sécurité. Lopes, impeccable tout le match, ne peut rien faire.

Puis un temps fort pour en finir

On avait cru, à ce moment, que les Lyonnais n’avaient plus rien dans les pattes. Mais les remplaçants ont parfaitement fait leur job. A nouveau présents sur les duels, les Lyonnais ont pu surprendre une équipe complètement déséquilibrée par les changements offensifs de Guardiola. City voulait assurément en finir avant la prolongation, c’est finalement l’OL qui a plié le game par deux fois grâce à Dembele. Avant le deuxième but de l’attaquant français, Raheem Sterling a raté l’immanquable à la 87e, alors que tout le monde voyait le ballon rentrer, Pep compris. Les grandes épopées ont aussi leur lot de réussite.

Et maintenant, le Bayern !

A peine le temps de fêter la victoire contre Manchester City qu’il fait regarder vers l’avenir. Lyon va croiser le fer avec a machine Bayern, qui a écrasé le Barça la veille. La marche paraît vraiment trop haute cette fois, mais cette étonnante équipe lyonnaise a de la ressource et une mission européenne à porter à bien. Comme dirait un commentateur d’athlétisme bien connu : « alors peut-être ? ! »