Ligue 1: L’attaquant turc Burak Yilmaz va signer au Losc

FOOTBALL L’international de 35 ans, formé à Antalyaspor et passé notamment par Fenerbahce, Trabzonspor et Galatasaray, devrait signer pour deux saisons

20 Minutes avec AFP

— 

L'attaquant international turc Burak Yilmaz, au Stade de France le 14 octobre 2019.
L'attaquant international turc Burak Yilmaz, au Stade de France le 14 octobre 2019. — AFP

En cette période de Mercato, Lille trouve une nouvelle recrue. L’attaquant international turc du Besiktas Istanbul Burak Yilmaz va s’engager avec le Losc. « Un accord a été trouvé avec Yilmaz. Il devrait, si tout se passe bien, venir nous rejoindre vendredi », a affirmé samedi l’entraîneur du club Christophe Galtier après la défaite (2-0) sur la pelouse du FC Bruges, champion de Belgique, en match de préparation.

Une attaque à rebâtir

Le vétéran turc de 35 ans, formé à Antalyaspor et passé notamment par Fenerbahce, Trabzonspor et Galatasaray, devrait signer pour deux saisons et rejoindra deux compatriotes au Losc : le latéral droit Zeki Celik et le milieu offensif Youssouf Yazici. A quatre semaines du début du championnat, le club lillois manque cruellement d’attaquants dans son effectif puisque les deux meilleurs buteurs de la saison passée, Victor Osimen et Loïc Rémy, ne seront plus là à la reprise de la Ligue 1. Le Nigérian est en effet sur le point de s’engager avec Naples, tandis que le Français est parti libre au début du mois. Il devait s’engager avec Benevento, promu en Série A, mais a été recalé à la visite médicale.

Pour remplacer Osimhen, Lille souhaite recruter Jonathan David, le jeune attaquant (20 ans) canadien de la Gantoise. Mais le club belge, qui a refusé une offre lilloise de 25 millions d’euros, souhaite faire monter les enchères, a indiqué une source proche du dossier. « Concernant les autres dossiers, on attend. On attend de voir si des joueurs vont arriver cette semaine. Evidemment, comme tous les entraîneurs j’aimerais avoir mon effectif le plus rapidement possible, mais cette année, c’est une préparation différente liée au contexte (sanitaire) et à des championnats qui ne sont pas finis », a expliqué Galtier samedi. Lille devrait donc continuer son marché.