Ligue des champions : Selon Sarri, l’OL ne sera pas forcément désavantagé face à la Juventus

FOOTBALL Le coach italien avance (avec raison) que, si les Lyonnais arriveront avec un manque de rythme, ses joueurs seront eux sûrement très fatigués après avoir fini la saison au pas de course

N.C.

— 

Maurizio Sarri, l'entraîneur de la Juventus, lors d'un match contre Brescia le 16 février 2020.
Maurizio Sarri, l'entraîneur de la Juventus, lors d'un match contre Brescia le 16 février 2020. — Nicolò Campo/Sipa USA/SIPA

L’OL et le PSG envoyés à l’échafaud en Ligue des champions ? C’est l’avis de Jean-Michel Aulas, pour qui l’avenir européen des deux clubs était une raison supplémentaire de reprendre la saison.

« Si les recours n’aboutissent pas, c’est envoyer Lyon et Paris se faire massacrer par des équipes qui auront une préparation que les autres n’ont pas », avait dit le président lyonnais dit le 9 mai sur RTL.

A qui l’avantage (ou le moins de désavantages) ?

Mais le rapport de force ne sera peut-être pas si déséquilibré que ça, selon Maurizio Sarri. L’entraîneur de la Juventus, que l'OL affrontera en 8e de finale retour à Turin après sa victoire à domicile fin février (1-0), estime que ses joueurs arriveront cramés ou pas loin début août, après avoir dû finir le championnat en à peine un mois et demi.

« Mais vaut-il mieux jouer un match après cinq mois sans jouer ou le faire après en avoir joué 14 en quarante jours ?, a-t-il interrogé mercredi dans un entretien accordé à Sky Italia. Une longue inactivité se paie si vous jouez trois matchs en une semaine. Mais sur un match sec, non. » Alors, à qui l’avantage – ou le moins de désavantages ? La réponse n’a rien d’évident.