Mort de George Floyd : « Leur silence me gêne », Yannick Noah regrette le mutisme des sportifs blancs

SOCIETE L'ancien vainqueur de Roland-Garros parle d'une injustice qui devrait sensibiliser tout le monde

W.P, avec AFP

— 

Yannick Noah
Yannick Noah — BALEYDIER/SIPA

Invité dimanche sur France 2 à s’exprimer sur la mort de George Floyd et la vague de protestation que celle-ci a engendrée dans le monde, Yannick Noah a regretté le mutisme des sportifs blancs en de telles circonstances.

« C’est bien que les jeunes s’en occupent mais moi ce qui me gêne c’est que ce sont tous des métis ou des Noirs », a déclaré sur la chaîne de télévision France 2 l’ancien champion de tennis, interrogé sur les prises de position de ses compatriotes sportifs Gaël Monfils, Kylian Mbappé ou Jo-Wilfried Tsonga​ sur ce sujet.

« Les brebis galeuses, des fois on les a un peu soutenues »

« Pourquoi ? C’est une injustice qui devrait sensibiliser tout le monde, a-t-il ajouté. Il y a eu des fois des affaires plus ou moins étouffées. Je suis certains que les policiers en général font très bien leur travail, mais les brebis galeuses, des fois on les a un peu soutenues. » Relancé sur la nécessité que « des sportifs blancs » s’engagent sur la question, l’ancien joueur de tennis reconverti dans la chanson a répondu : « Oui, parce que leur silence me gêne, ça va plus loin que ça. »

« Ce qui me rassure en tant que métis, c’est que, assez rapidement on parle d’injustice, a-t-il cependant ajouté. Oui, c’est un Noir, ça arrive depuis toujours, mais là tout d’un coup, il y a aussi les jeunes Blancs, une jeune génération qui réalisent qu’il s’agit de leur avenir à eux, ils ne veulent pas vivre dans ce monde-là. »

Noah, vainqueur de Roland-Garros en 1983 et qui vient de fêter ses 60 ans, avait déjà publié la semaine dernière une photo de lui sur son compte Instagram, vêtu d’un tee-shirt blanc où l’on pouvait lire « I can’t breathe, #JusticeForGeorgeFloyd ».