Coronavirus : Après Amiens, le TFC saisit le Conseil d'Etat contre sa relégation en Ligue 2

FOOTBALL Le club toulousain, lanterne rouge du championnat lors de son arrêt pour cause de crise sanitaire, va contester sa relégation en juin prochain devant la plus haute juridiction administrative

B.C. avec AFP

— 

Le président du TFC Olivier Sadran en conférence de presse, le 1er juillet 2014 au Stadium de Toulouse.
Le président du TFC Olivier Sadran en conférence de presse, le 1er juillet 2014 au Stadium de Toulouse. — F. Lancelot / Sipa

Sa relégation en Ligue 2, le TFC l’a jugée « inacceptable ». Après avoir vu son recours contre la décision de la Ligue professionnelle de football rejeté vendredi par le juge des référés du tribunal administratif de Paris, les dirigeants des Violets ont décidé de saisir le Conseil d’Etat, une information confirmée à 20 Minutes par la plus haute juridiction administrative.

Lanterne rouge du championnat lors de l’arrêt de la Ligue 1 pour cause d’épidémie de coronavirus, le TFC rejoint ainsi devant la plus haute instance administrative Amiens, 19e du championnat, aussi dépositaire d’un recours devant le Conseil d’Etat.

Le classement final, décidé en fonction d’un ratio de points gagnés par matchs joués, a scellé le sort de Toulouse, dernier de la classe depuis de long mois, avec seulement trois succès et un ratio de 0,46.

Dans deux mails adressés mardi aux partenaires et aux supporteurs et mis en ligne, le club a indiqué qu’il était « de notre responsabilité de défendre l’équité sportive et faire valoir nos droits, en dépit de notre vingtième place ».

Une première audience de la juridiction suprême, qui va devoir trancher ce dossier épineux, ainsi que la non-qualification européenne de club comme Lyon, est prévue le 4 juin en début d’après-midi. Le Conseil d’Etat examinera à ce moment-là les trois recours déposés par les clubs de Ligue 1, Lyon, Toulouse et Amiens. L’AC Ajaccio, troisième de L2, a également annoncé son intention de solliciter le Conseil d’Etat afin de jouer des barrages d’accession. Son recours a été rejeté lundi par le Comité national olympique et sportif français.