Coronavirus : Gérard Lopez en quête d’un trésor de guerre pour sauver la Ligue 1

FOOTBALL Le patron du Losc entend faire jouer son réseau pour effectuer un emprunt massif

W.P.

— 

Gérard Lopez, le président du LOSC
Gérard Lopez, le président du LOSC — F.Lo Presti/20 Minutes

Dans cette vaste crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus qui frappe le football français, Gérard Lopez est chargé par ses pairs d’enfiler son costume de sauveur. Le patron du Losc, interrogé par L'Equipe sur la question du financement du football français au cas où les détenteurs de droits TV décideraient de ne pas honorer leurs engagements, entend mettre la main sur un « trésor de guerre ».

Dans le détail, ça donne ça : « On doit se faire un trésor de guerre. Mais pas un trésor de guerre dans une banque qu’on n’aurait pas le droit de toucher. Non, une ligne de crédit, de plusieurs centaines de millions d’euros, qu’on pourrait débloquer à l’issue d’un vote effectué par les clubs, dans une situation comparable à celle d’aujourd’hui. Une ligne de crédit qui renforcerait la Ligue et le foot français. »

Un emprunt de 300 à 500 millions d’euros

Le patron du Losc aimerait armer la Ligue d’un « parachute », prenant exemple sur la Premier League, dont il juge la capacité de réaction supérieure à celle de la France. « Il faut que la Ligue se crée cette capacité à réagir », dit Lopez.

Pour ce faire, il entend faire jouer son réseau pour emprunter une somme allant de 300 à 500 millions d’euros avec un taux d’intérêt autour de 8 % sur une période de trois à cinq ans. Une opération que Lopez juge pertinente même en cas de paiements de la part de Canal et beIN. « Je pense qu’il serait intelligent pour le foot français d’avoir cette facilité d’action financière quoi qu’il arrive ».