La FFR « diligente une enquête » après des propos racistes supposés en plein match

RUGBY Marvin Woki a dénoncé des propos et des gestes lors d’un match de Fédérale 1

C.C.

— 

Bernard Laporte, le président de la FFR.
Bernard Laporte, le président de la FFR. — GIUSEPPE CACACE / AFP

Serge Simon, le vice-président de la FFR, avait apporté son soutien dès la semaine dernière à Marvin Woki, le frère du troisième ligne du XV de France. Celui-ci dénonçait des propos et des gestes à caractère raciste à son encontre lors d’un match de Fédérale 1 (troisième division) entre Tarbes et Lannemezan. « Sale noir, rentre chez toi » lui aurait notamment lancé le talonneur adverse dans une rencontre très tendue.

Ce lundi midi, la Fédération Française de rugby annonce via son compte Twitter que son bureau fédéral « diligente une enquête par sa commission juridique pour établir la vérité sur les propos à caractère raciste supposés » lors de cette rencontre.

Lors d’un entretien à 20 Minutes, Marvin Woki dénonçait des propos « inadmissibles et qui n’ont rien à faire sur un terrain et nulle part ailleurs » tout en rappelant que le joueur mis en cause ne s’était pas excusé. Le joueur tarbais réfléchissait alors à porter plainte.