OL-Juventus : Juninho répond aux critiques des supporters lyonnais avant la Ligue des champions

FOOTBALL Le directeur sportif brésilien s’est confié au « Progrès »

J.L.

— 

Juninho, ici lors de la conférence de presse de présentation de Rudi Garcia à l'OL, le 15 octobre.
Juninho, ici lors de la conférence de presse de présentation de Rudi Garcia à l'OL, le 15 octobre. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP

L’OL entame la semaine la plus importante de sa saison avec trois affiches de gala à la maison (La Juve en C1, Saint-Etienne en L1, et le PSG en Coupe de France), mais c’est loin d’être l’union sacrée réclamée par les dirigeants entre le club et ses supporters. Lassé par une qualité de jeu médiocre et certaines sorties sur twitter de JMA, le groupe des Bad Gones s’est en effet fendue d’une triple offensive ce week-end, d’abord par une banderole déposée au-dessus de la boutique du Parc OL («Méthode Coué, valeurs et identités envolées, supporters baladés… Président, où est passé notre OL ? »), la publication d’un communiqué sur les réseaux sociaux, et une entrevue au centre d’entraînement avec les joueurs.

Une attitude que Juninho a du mal à digérer, même si le directeur sportif a tenu à se montrer pondéré dans une interview accordée au Progrès :

« Ils ont perdu patience car le club n’a rien gagné depuis longtemps. Je ne les culpabilise pas. On vit des moments un peu difficiles. Cela ne nous donne pas d’excuses, mais on ne peut pas tout remettre en cause en février, et faire encore monter la pression sur l’équipe. On ne peut rien promettre mais on ne peut pas imaginer que l’on ne va pas tout faire pour battre la Juve, le derby, ou gagner une Coupe ».

Entre les lignes, l’idée que les joueurs sous-performent à domicile à cause du manque de chaleur de leurs supporters au Parc OL​, affleure : « On a beaucoup de mal à gagner des matchs à la maison. Les adversaires viennent, sont contents de jouer dans un beau stade, et savent que nos joueurs ont la pression. On a une équipe très irrégulière, mais on n’a ni méchants ni voyous dans l’effectif ».

Tout à fait raccord avec le discours de JMA : « Il y a de l’inquiétude à voir les supporters réagir de cette façon. On a tout préparé pour que les joueurs arrivent gonflés à bloc cette semaine, mais c’est comme avec les enfants, si vous leur mettez des baffes ou les menacez, ils ne pourront pas donner le meilleur d’eux-mêmes ». Un peu de câlinothérapie avant la Juve ? Ça risque de ne pas suffire pour exister, mais ça ne mange pas de pain.