Violences sexuelles dans le patinage : « Vous m'avez bousillée »... Sarah Abitbol raconte son calvaire dans un livre

PAROLE LIBEREE Sarah Abitbol sort un livre, « Un si long silence », où elle accuse son ancien entraîneur Gilles Beyer de l'avoir violée à plusieurs reprises

W.P.

— 

Sarah Abitbol, aux championnats d'Europe de 2003
Sarah Abitbol, aux championnats d'Europe de 2003 — MARTIN MEISSNER/AP/SIPA

Un livre pour briser trente ans de silence, « relever la tête et guérir ». Sarah Abitbol dénonce, dans Un si long silence, à paraître le 30 janvier et dont l’Obs s’est procuré les bonnes feuilles, les abus sexuels de Gilles Beyer, son entraîneur entre 1990 et 1992. Elle y raconte comment, alors âgée de 15 ans, celui qu’elle appelle « monsieur » O la réveille en pleine nuit pour « l’embrasser, voire plus », à « faire des choses horribles jusqu’aux abus sexuels ».

La multiple championne de France de patinage artistique​ y explique par ailleurs comment l’homme, sous couvert de son travail d’entraîneur, réussit à n’éveiller aucun soupçon chez les proches de l’adolescente. « Pendant deux ans, vous dites régulièrement à ma mère : "ce soir, je garde Sarah pour l’entraîner." Et vous me violez dans le parking, les vestiaires et dans des recoins de la patinoire dont je ne soupçonnais même pas l’existence. »

Abitbol a prévenu le ministère des Sports

Une fois médaillée, Sarah Abitbol entend profiter du poids qu’elle pense alors avoir pour contacter le ministère des Sports et alerter au sujet de Beyer, alors toujours patron d’un club. « Il m’a répondu et il m’a dit : "écoute, je vais regarder ce qu’il se passe, je vais regarder s’il y a un dossier. Et je te rappelle." Il m’a rappelé deux jours après et il m’a dit : "écoute Sarah, effectivement il y a un dossier. Mais on va fermer les yeux" », raconte-t-elle dans un entretien accordé en parallèle à l'Obs. Contacté par nos confrères, l’ancien coach d’Abitbol a déclaré s’être déjà expliqué devant la justice.

Ces révélations font écho aux révélations du quotidien L’Equipe, qui publie le même jour un vaste dossier sur les violences sexuelles dans le milieu du patinage artistique et où trois anciennes patineuses de haut niveau décident de briser l’omerta.