« Un podium aux JO », le grand regret de Sarah Abitbol

©2006 20 minutes

— 

C'était il y a quatre ans

La patineuse nantaise Sarah Abitbol se blessait à quelques jours de l'ouverture des Jeux olympiques d'hiver, à Salt Lake City, lors d'un de ses derniers entraînements

Bilan : une rupture du talon d'Achille

« Ça reste une blessure dans mon coeur et dans mon corps car je ressens encore des douleurs au pied », révèle Sarah Abitbol, qui reprendra la compétition avec Stéphane Bernadis l'année suivante

Le couple multi-médaillés aux championnats de France, d'Europe et du monde envisage un temps de poursuivre sa carrière jusqu'aux Jeux de Turin, qui débutent vendredi, mais « les séquelles physiques et morales de cette blessure ne m'ont pas permis de supporter les cinq heures quotidiennes d'entraînement indispensables pour pouvoir prétendre à une médaille », déplore la patineuse

Son « seul regret » restera donc de « ne pas être montée sur un podium aux JO »

A Nagano en 1998, le couple avait terminé 6e

Abitbol se souvient qu'ils étaient « les seuls à avoir réussi un triple axel lancé » et qu'ils avaient réalisé « le meilleur programme technique »

Agée de 30 ans, elle se consacre désormais aux galas, avec des tournées mondiales et projette de « créer son propre spectacle l'an prochain »

Jérôme Jolivet