NBA : Les débuts de grand malade de Zion Williamson, avec 17 points de rang en 3 minutes

BASKET Le futur LeBron James a réussi des débuts fracassants malgré la défaite de la Nouvelle-Orleans

J.L. avec AFP

— 

Zion Williamson a impressionné pour ses débuts en NBA.
Zion Williamson a impressionné pour ses débuts en NBA. — Gerald Herbert/AP/SIPA

Il était très attendu et n’a pas déçu : pour ses grands débuts en NBA mercredi, trois mois après une opération au genou droit, le phénomène de La Nouvelle-Orléans Zion Williamson a marqué les esprits avec ses 22 points en seulement 18 minutes de jeu.

Furieux quand il a été rappelé sur le banc

La Nouvelle-Orléans s’est certes inclinée à domicile face à San Antonio 121 à 117, mais les supporters des Pélicans arboraient un grand sourire après la défaite, la 28e de la saison, de leur équipe fétiche. Ils ont assisté aux grands débuts en NBA de celui qui est présenté comme le nouveau LeBron James et qui pourrait conduire « NOLA » vers d’insoupçonnés sommets.

Williamson, premier choix de la Draft 2019 après une seule saison dans les rangs de la prestigieuse université de Duke, a dû ronger son frein pendant trois mois, le temps que son ménisque du genou droit, opéré le 21 octobre dernier, le laisse en paix. L’ailier fort de 19 ans a attendu le début du deuxième quart-temps pour marquer son premier panier. Il a été ensuite irrésistible comme le prouve sa ligne de statistiques : 22 points, sept rebonds, trois passes décisives et un 100 % à trois points (4 sur 4), du jamais-vu dans l’histoire de la NBA pour le premier match d’un « rookie ».

Williamson (1,98 m, 129 kg) s’est surtout enflammé durant le 4e quart-temps en marquant 17 points consécutifs en moins de quatre minutes, avant que son entraîneur ne le rappelle sur le banc sur les conseils de son staff médical. « Il n’était pas content », a souri Alvin Gentry. «Ce qu'on a vu ce mercredi soir n'est qu'un aperçu de ce qu’il peut faire une fois qu’il aura pris ses marques », a poursuivi l’entraîneur de « NOLA ». L’intéressé ne digérait toujours pas d’avoir suivi la fin du match depuis le banc des remplaçants : « J’ai 19 ans, je ne pense pas à ma longévité, mais à gagner ce match », a-t-il asséné.