Losc-Amiens: « Il va falloir apprendre à se contrôler », les Picards ont craqué après l'expulsion de Zungu

FOOTBALL Parfaitement organisée en première période, l’équipe amiénoise n’a pas pu résister au Losc après l’exclusion de son milieu de terrain

Vincent Billet

— 

L'Amiénois Bongani Zungu à la lutte avec le Lillois Luiz Araujo. Photo D. Charlet / AFP photos
L'Amiénois Bongani Zungu à la lutte avec le Lillois Luiz Araujo. Photo D. Charlet / AFP photos — AFP

Luka Elsner a débarqué avec le regard noir en conférence de presse. En colère l’entraîneur amiénois ? « Non, c’est de la déception, car malgré le carton rouge, j’ai peu de choses à reprocher à mes joueurs. » En effet, son équipe est parfaitement rentrée dans la rencontre. Agressive, proposant un pressing haut et bloquant les hommes de couloir Bradaric et Celik, elle a longtemps gêné le Losc dans son stade Pierre-Mauroy, ce mercredi soir, en quart de finale de Coupe de la Ligue.

Mais tout s’est déréglé lorsque son milieu Bongani Zungu a été expulsé pour un deuxième avertissement, quelques minutes avant la mi-temps. « Je n’étais pas satisfait de ce qu’on a proposé jusqu’à l’expulsion », a d’ailleurs reconnu l’entraîneur du Losc Christophe Galtier.

Luka Elsner a réfléchi à sortir Zungu

« La gestion des émotions a été compliquée. Il va falloir apprendre à se contrôler et garder la tête froide, même dans les moments difficiles. C’est déjà dur de gagner en L1, alors si en plus on se met des boulets au pied », prévient le coach d'Amiens, dont l’équipe a déjà reçu quatre cartons rouges en championnat.

« J’aurais dû garder mon calme », a regretté Bongani Zungu. Son entraîneur aurait aussi pu réagir après avoir senti le carton rouge venir, vu les fautes répétées de son milieu, et son excitation visible. « Oui [j’ai pensé à le remplacer], a reconnu le coach amiénois. Mais je pensais qu’il allait rectifier son approche. Je l’aurais sorti à la mi-temps, mais le temps nous a manqué. »

Désormais, ce sera aussi Zungu, qui va être suspendu. Et ce à quelques jours de la réception cruciale de Montpellier, samedi. « Un gros match », dixit l’intéressé, pour Amiens, 18e en L1 et désormais uniquement concentré sur son maintien.