Athlétisme: Sasha Zhoya, grand espoir mondial, a choisi de courir pour la France

ATHLETISME Le jeune homme de 17 ans, qui a battu trois records du monde cadet en 2019, avait le choix entre la France, l'Australie et le Zimbabwe

N.C.

— 

Sasha Zhoya, jeune prodige de l'athlétisme, a choisi de défendre les couleurs de la France.
Sasha Zhoya, jeune prodige de l'athlétisme, a choisi de défendre les couleurs de la France. — Thomas SAMSON / AFP

Vous ne le savez pas encore, mais la France vient peut-être de récupérer la future star de l'athlétisme mondial. Sasha Zhoya, jeune phénomène de 17 ans détenteur des records du monde cadet de la perche, du 60m et du 110m haies, a finalement décidé de courir sous les couleurs de l'équipe de France, nous apprend Le Parisien ce vendredi.

Né en Australie d’un père zimbabwéen et d’une mère française, il avait le choix entre ces trois nationalités. Il avait rapidement écarté le Zimbabwe, mais entre l'Australie et la France, cela a été un vrai dilemme pour lui. Le premier est le pays où il est né, où il vit et où il a tous ses amis. Une place de choix en équipe nationale lui tendait aussi les bras, peut-être même dès les JO 2020. Le second représente un accompagnement plus solide jusqu’au plus haut niveau et l’opportunité de disputer plus de compétitions. Ce choix cornélien était très bien expliqué dans un reportage de l’émission Stade 2 diffusé il y a quelques jours.

Pourquoi la France, alors ? « On a analysé tous les paramètres, les pour, les contre, le côté émotionnel, l’organisation, les perspectives financières, la famille, les amis, a expliqué sa mère Catherine au Parisien. Il a fait un choix professionnel, donc on a regardé les opportunités de pouvoir disputer le plus grand nombre de compétitions de haut niveau. Et c’est en Europe que ça se passe. Pour progresser, il faut affronter régulièrement les meilleurs. C’est ce qui a fait pencher la balance. »

Autre élément déterminant, la perspective de disputer les JO 2024 à domicile. D’ailleurs, si Paris ne l’avait pas emporté, son choix aurait peut-être été différent, reconnaît sa mère. Voilà en tout cas un très grand espoir à faire grandir pour l’athlé français, qui en a bien besoin en ce moment.