OM : Malgré une « ADSL dégueulasse » à Marseille, que vaut Valentin Rongier à « FIFA » ?

E-SPORT Le milieu de l’OM Valentin Rongier est-il aussi bon sur le jeu vidéo « FIFA » que sur le terrain ?

Jean Saint-Marc

— 

Valentin Rongier est peut-être le meilleur footballeur français sur le jeu FIFA.
Valentin Rongier est peut-être le meilleur footballeur français sur le jeu FIFA. — B. Guay / AFP
  • Valentin Rongier est passionné de jeux vidéo, et particulièrement de la simulation FIFA.
  • Plutôt doué, Valentin Rongier a remporté un gros tournoi d’e-sport à Nantes, en 2017.
  • A-t-il gardé ce niveau depuis ? 20 Minutes tente d’évaluer l’évolution de « Maestro Pepito ».

« Valentin Rongier est très fort car il a une vraie vision du jeu, il construit super bien, avec de vrais décalages. » Ce compliment de Mahmoud « Brak » Gassama résume bien le style de jeu de l’ancien Nantais, qui sera normalement titulaire avec l’OM, ce samedi (20h45), face à Nîmes. En l’occurrence, « Brak », animateur e-sport sur BeIN Sports, commente les prestations de Valentin Rongier sur le jeu vidéo FIFA. Pardon. Les prestations de « Maestro Pepito », son pseudo historique.

Rongier a un peu honte de ce vestige numérique de l’adolescence. Mais il évoque sans souci, pour 20 Minutes, son talent pour les jeux vidéo :

En toute humilité, je suis plutôt bon sur FIFA. Sur Fortnite et Call of Duty, je n’étais pas mal non plus. Mais j’essaye de ne pas trop jouer à la Play, sinon ma copine grince des dents ! »

Pendant la trêve hivernale, la console restera éteinte, Rongier veut « profiter de [sa] famille ». La PS4 chauffe d’ailleurs un peu moins depuis qu’il s’est installé en Provence, à la campagne. « La connexion est catastrophique, j’ai une ADSL dégueulasse », lance le gamer. Contrairement à l’Internet nantais, qui lui permettait d’afficher un niveau impressionnant sur FIFA, jusqu’à remporter l’édition régionale de l’Orange e-Ligue 1, en avril 2017.

« Il pourrait être dans l’élite française »

« Il affrontait souvent les joueurs de notre section et il était vraiment très fort, rembobine Jérémy Girardot, ancien manager e-sport du FC Nantes. Pour moi, c’est l’un des meilleurs footballeurs pros français sur FIFA, avec Umut Bozok et Martin Terrier. Valentin est très régulier, il pourrait être dans l’élite française s’il y passait plus de temps. » Rongier fait ainsi partie de la caste des gamers qui ont déjà fait un 30-0 (30 victoires, zéro défaite) lors d’une Ligue week-end. Bozok l’a d’ailleurs rejoint, dimanche dernier.

Mais il est compliqué de cumuler la carrière d’e-sportif et celle de sportif. En 2017, toujours, Sergio Conceiçao avait posé son veto et avait empêché Rongier de participer à la finale nationale de l’Orange e-Ligue 1​. « A l’époque, Rongier était dans le top du top, estime Mahmoud « Brak » Gassama. Je ne sais pas trop à quel point il continue de s’entraîner, mais on ne devient pas nul d’un FIFA à l’autre. Il était impressionnant car il ne jouait pas la meta, c’est-à-dire des mécanismes qui sont très efficaces dans le jeu. La vitesse, notamment. Il jouait dans le redoublement de passes et s’engouffrait dans les failles de l’adversaire. »

Avec cette tactique, il a battu en novembre 2017 l’ancien e-sportif pro Bruce Grannec, triple champion du monde sur FIFA. « T’es violent, t’es trop relou à jouer », commentait alors Grannec : « Si tu lui donnes la même équipe que moi, c’est super serré, un coup, il me bat, un coup, je le bats. » Le niveau est visiblement moins relevé lors des matchs entre joueurs de l’OM. « Max [Lopez] est bon, Lucas Perrin et Valère [Germain] aussi jouent à FIFA, raconte Valentin Rongier. Par contre, Morgan Sanson n’est pas très fort, mais faut pas le dire… »