Stade Toulousain – Montpellier/Coupe d’Europe: Toulouse fait un pas vers les quarts, Montpellier très mal parti... Revivez le match en direct et sous la pluie

RUGBY Le Stade Toulousain vise un troisième succès en trois journées de Champions Cup. Un exploit à Ernest-Wallon permettrait à Montpellier de se relancer vers les quarts de finale

Nicolas Stival, au stade Ernest-Wallon

— 

Le Montpelliérain François Steyn bloqué par le Toulousain Zack Holmes.
Le Montpelliérain François Steyn bloqué par le Toulousain Zack Holmes. — Pascal Pavani / AFP

TOULOUSE – MONTPELLIER : 23-9

18h: COUP DE SIFFLET FINAL DE WAYNE BARNES !!! On n'ira pas jusqu'à dire que Toulouse a chanté sous la pluie, mais le Stade a fait un pas supplémentaire vers les quarts de finale de Coupe d'Europe. Après cette deuxième défaite en trois journées, le MHR est en revanche très mal barré, avant de retrouver les Rouge et Noir dès samedi au GGL Stadium (à Montpellier, quoi)... Bonne soirée à vous, bien au sec !

80e: Deuxième ballon touché par Kolbe, au bord de la touche. Tellement au bord qu'un Montpelliérain le pousse derrière la ligne. Pas un temps pour un attaquant...

78e: Le Stade Toulousain fait du camping dans les 22 mètres montpelliérains. Mais cela finit, devinez quoi, par un en-avant.

74e: Sortie de Romain Ntamack, auteur des deux essais du match. Pita Ahki entre pour se salir un peu.

 

72e: Avec le retour de Picamoles de son carton jaune, Montpellier tente une pénaltouche. Ballon perdu par les Héraultais. Quand ça veut pas...

71e: A part ça ? Ben il pleut toujours à verse.

69e: Les Stadistes sont tout proches de leur troisième essai face à des Montpelliérains en infériorité numérique qui défendent comme ils peuvent, jusqu'à se mettre à la faute. Thomas Ramos poursuit son sans-faute (23-9).

63e: Le speaker d’Ernest-Wallon annonce l’entrée de « Martine » Devergie, à l’anglaise. Sauf que le troisième ligne du MHR, prénommé Martin, est bel et bien français…

61e: Acculé devant sa ligne, Montpellier se met encore à la faute. Enfin, surtout son capitaine, l'ancienne idole toulousaine Louis Picamoles, qui prend un carton jaune. Cela ne s'arrange pas pour le MHR.

59e: Sur son premier ballon, Kolbe est à deux doigts de marquer, à la réception d'un coup de pied de Ramos. Mais il commet un en-avant tout près de l'en-but montpelliérain, comme tous ses copains avant lui... Ernest-Wallon scande quand même son nom...

56e: C'EST LA FOLIE DANS ERNEST-WALLON. L'immense Cheslin Kolbe fait son entrée sur la pelouse, à la place de Maxime Médard. Allez champion, fais-nous rêver...

 

55e: Encore une pénalité pour Paillaugue. Cette fois, ça passe, et Montpellier revient (un peu). 20-9

51e: LE DOUBLE DE NTAMACK !!! La révélation de l'année 2019 (dixit World Rugby) s'offre une valise extraordinaire sur 50 mètres et file à dame (oui, j'aime bien  l'expression). A clochepied et en fermant les yeux, Ramos transforme et Toulouse reprend ses aises (20-6).

47e: LE MATCH S'EMBALLE !!! Le Montpelliérain Benoît Paillaugue envoie une pénalité sur le poteau, et l'arrière toulousain Thomas Ramos relance comme s'il jouait sur un terrain sec à la mi-juin. Cela ne donne rien au final mais c'était joli...

42e: Depuis la ligne médiane, et sans forcer, François Steyn envoie une pénalité entre les poteaux. Montpellier revient à un essai transformé de Toulouse (13-6).

41e: On repart. Il pleut toujours autant...

16h57: C'est la mi-temps. On n'a pas vraiment chanté sous la pluie pendant 40 minutes, mais le meilleur reste à venir, comme le chantait JJ Goldman dans Puisque tu pars. Quant à vous, ne partez pas encore, on se retrouve dans 10 minutes.

39e: Elstadt, l'un des 28 Sud-Africains présents sur la pelouse d'Ernest-Wallon (à peu près), est pénalisé. Paillaugue marque les trois premiers points du MHR. 13-3.

36e: L'ESSAI TOULOUSAIN !!! Sonnez hautbois, résonnez musettes ! Sur la première vraie occasion du match, les Stadistes pilonnent la ligne, et Romain Ntamack, titularisé en 12 aujourd'hui, aplatit !!! Bien sûr, Thomas Ramos transforme. 13-0

31e: LA FEINTE DE PASSE DE TEKORI !!! La plus belle action du match pour l'instant.

28e: Flegmatique sous la pluie, M. Barnes pénalise beaucoup les Montpelliérains, dans le jeu comme en mêlée fermée.

25e: Et le match dans tout ça, me direz-vous ? Ben, ça tape, ça fait des en-avant et finalement, Toulouse récupère une pénalité. Thomas « Machine » Ramos enquille et le score passe à 6-0 pour le Stade. Pendant ce temps, Ernest-Wallon réclame « Kolbe » à cor et à cri. Pas sûr que ce bon Cheslin soit pressé de rentrer avec ce temps…

23e: Petit intermède musical.

 

21e: C'est     aussi    mon    avis

 

18e: C'est le déluge, là. Il y a autant de chances de voir un bonus offensif dans ce match qu'un Stadium rempli lors de TFC-Reims, samedi prochain.

17e: Après une série de ping-pong rugby, l'arrière toulousain Ramos trouve la touche. C'EST L'EXTASE !!!!

13e: Le MHR domine en vain et ça tape beaucoup au pied, vu les conditions. Faudrait pas que ça tourne à la purge façon Quillan – La Voulte tout ça.

8e: La touche est chipée par les Toulousains. Derrière, c'est un peu n'importe quoi donc M. Barnes décide sagement de revenir à un en-avant héraultais, et donc à une mêlée stadiste.

7e: Malgré la pluie battante, les deux équipes essaient de jouer. Pénaltouche à 5 mètres de la ligne toulousaine pour le MHR.

4e: Pendant qu'on cause chiffons, Thomas Ramos réussit une première pénalité et ouvre le score pour Toulouse (3-0).

3e: Petit point mode : les Montpelliérains évoluent dans un maillot à dominante orange qui n'est pas sans rappeler celui des voisins de Narbonne, aujourd'hui en Fédérale 1.

1re: C'est parti !!! Et d'entrée Toulouse met la pression sur Montpellier. Mais François Cros fait un en-avant à cinq mètres de la ligne héraultaise !!!

16h14: Ayé, il tombe des seaux d'eau juste avant le début du match, comme l'avait prédit la météo.

16h13 : Côté MHR, un autre Springbok champion du monde, François Steyn, est titulaire au centre. Le trois-quarts polyvalent a même deux coupes Webb-Ellis sur sa cheminée, après celle gagnée en 2007. L’ouvreur Handré Pollard, lui aussi sacré au Japon, n’est pas encore prêt. La recrue phare de Montpellier a la mâchoire qui grince.

 

16h10: Me revoilà ! Que serait un avant-match sans les compositions d'équipe ? On se le demande. Mais pas trop longtemps quand même. Donc voici celle de Toulouse avec, comme on l'a déjà dit, le retour de la star sud-africaine Cheslin Kolbe, acclamé par le public d'Ernest-Wallon lors de l'annonce des compos. Remplaçant, l'arrière-ailier champion du monde n'a pas encore joué en club cette saison.

 

Bonjour à tous. Si vous aimez à la fois la Coupe d'Europe et le Top 14, vous êtes au bon endroit. Les deux équipes françaises de la poule 5 de Champions Cup s’affrontent ce dimanche à Ernest-Wallon, avant le retour prévu samedi dans l’Hérault. Fort de deux succès et d’un bonus offensif en deux journées, le Stade Toulousain, avec son champion du monde Cheslin Kolbe sur le banc, peut faire un joli pas vers les quarts de finale s’il domine Montpellier.

Plombé par son faux pas d’entrée chez les Irlandais du Connacht (23-20), le MHR ne doit pas perdre pour continuer à croire en son étoile continentale. Au fait, les Rouge et Noir restent sur quatre succès d’affilée, depuis leur dernière défaite le 19 octobre. C’était en Top 14, à Montpellier (33-22)...

Parce qu’on aime ces matchs au couteau et qu’on a hâte de vivre ce duel entre les numéros 8 et capitaine Kaino et Picamoles, on se retrouve dès 16 h 10 !