N’Golo Kanté explique sa plainte contre son ancien agent d’image, qui « essayait de soutirer de l’argent sans contrepartie »

FOOTBALL Le milieu de terrain de Chelsea et de l'équipe de France revient sur cette affaire dans une interview accordée à «L'Equipe»

N.C.

— 

N'Golo Kanté à l'entraînement avec Chelsea, le 28 mai 2019.
N'Golo Kanté à l'entraînement avec Chelsea, le 28 mai 2019. — Darko Bandic/AP/SIPA

L'image de gentil lui collait à la peau. Mais cette fois, N'Golo Kanté l’a été un peu trop, et c’est lui-même qui le dit. Le milieu de terrain de Chelsea et de l'équipe de France a décidé de porter de plainte devant le parquet de Paris, mardi, pour « escroquerie », « tentative d’escroquerie », « abus de confiance » et « exercice illégal de la profession d’agent sportif » contre Nouari Khiari, son ancien agent d’image.

Aucun partenariat n’a abouti

Le champion du monde s’en est expliqué dans une interview à L'Equipe, ce jeudi. « J’ai été trop gentil. J’ai voulu croire en l’honnêteté et la sincérité de cette personne. Mais elle était seulement motivée par l’aspect financier », pose-t-il. Khiari, qu’il a connu via son entourage familial, était en charge de l’exploitation de son image, un contrat avait été signé en juillet 2016. Mais rien ne s’est passé comme prévu.

Kanté raconte que l’agent ne lui a proposé que des contrats qu’il savait ne pas convenir, comme un partenariat avec un site de paris en ligne. Au final, rien n’a abouti, ce qui ne l’a pas empêché de réclamer régulièrement de l’argent. « Dans un premier temps, j’ai accepté de payer. Mais cette personne a refusé de justifier son travail, explique l’ancien joueur de Caen. Après un premier paiement, elle a continué à m’en demander d’autres. Avec des membres de mon entourage, on a compris qu’elle essayait seulement de me soutirer de l’argent sans contrepartie. »

« J’estime que ma confiance a été abusée »

Kanté décide alors de résilier le contrat qui les lie. Un accord est trouvé, avec un versement de 150.000 euros à l’agent, mais ce dernier a ensuite fait pression pour obtenir plus, selon le joueur. Le milieu de terrain a proposé 150.000 euros, puis 300.000, pour clore définitivement toute cette histoire. Mais comme les tensions sont toujours là, il a donc décidé de porter l’affaire en justice.

« J’estime que ma confiance a été abusée. On avait trouvé un accord pour résilier le contrat, mais cette personne est revenue dessus, dit-il. En parallèle, elle tente de faire circuler des choses diffamatoires sur mon entourage ou auprès de mon entourage pour exercer une pression sur moi. J’ai donc pris des mesures pour me séparer d’elle le plus rapidement possible. »