Finale des Mondiaux de League of Legends : « Ça va être du délire à Bercy »

INTERVIEW Charles « Noi » Lapassat va commenter un grand moment d’e-sport dans une ambiance de dingue

Propos recueillis par B.V.

— 

Bercy à l'occasion d'une compétition de LoL
Bercy à l'occasion d'une compétition de LoL — O'Gaming
  • Les finales des Mondiaux de League of Legends vont avoir lieu ce dimanche dans la salle de l'AccorHotels Arena de Bercy.
  • Commentateur de l'événement, Charles Noi Lapassat promet à 20 Minutes une ambiance de dingue.

L’histoire est faite de tournants. Dans celle de l’e-sport en France, ce dimanche va en marquer un. La salle mythique de l’AccorHotels Arena (Bercy) sera pleine à craquer pour les finales mondiales de League of Legends (LoL), l’un des jeux d’e-sport les plus populaires en France.

Charles « Noi » Lapassat, qui commentera ce match entre les Chinois de FunPlusPhoenix et les Européens de G2 en direct pour O'Gaming TV, promet une ambiance de fous : « ceux qui ne connaissent pas vont prendre une claque ».

Ces finales à Paris, c’est un peu le graal pour l’e-sport français ?

C’est peut-être l'événement le plus important de l’e-sport français, au moins dans la diffusion. On le voit cette année, ces Worlds ont cassé tous les records (près de quatre millions de spectateurs pour les demi-finales hors Chine). En plus, on a une équipe européenne en passe de faire un grand chelem cette saison, ce qui serait historique. Pour nous, c’est même pas la récompense d’une bonne année de travail, c’est la récompense de dix ans de travail d’avoir la chance de couvrir cette finale. 

Les demandes de tickets ont explosé. Il se raconte que le Stade de France aurait pu être rempli…

Oui, mais les stades ouverts, c’est particulier. Surtout début novembre : avec le froid, la pluie, c’est pas des bonnes conditions pour les joueurs. Et pour tout ce qui est jeu de lumières avec les écrans géants, c’est très dur à réaliser, le show s’y perd. Je préfère une salle. 

Les commentateurs Chips et Noi
Les commentateurs Chips et Noi - O'Gaming

Justement, vous avez déjà couvert des événements de ce genre dans des grandes salles parisiennes. A quelle ambiance faut-il s’attendre dans un Bercy plein ?

A partir d’un certain nombre, qu’il y ait 5.000 ou 15.000 personnes, si les spectateurs ont envie de faire du bruit il y aura du bruit. Je me souviens de notre premier Zénith, en 2014, il y avait 5 ou 6.000 personnes dans la salle et l’ambiance était fabuleuse. Le public français avait frappé un grand coup, tous les observateurs internationaux qui étaient là, ont halluciné devant l’ambiance. C’est aussi pour ça que le jeu est revenu tant de fois à Paris. Dans LoL, le public français a la réputation d’être le meilleur du monde. Il y a des petites rivalités sur qui est le meilleur public, et les Français peuvent bomber le torse. Déjà, il n’y a pas d’équipe européenne, l’ambiance est absolument incroyable, mais alors là, ça va être du délire dans Bercy. 

A ce point-là ? 

Je me souviens qu’au début de ces Worlds, le propriétaire de G2 Carlos Rodriguez avait dit que si son équipe était en finale à Paris, elle avait déjà gagné. Le public est tellement incroyable que quand l’adversaire fait un mouvement ça peut être entendu par les joueurs, que les claviers vibrent sur la table tellement les gens hurlent, c’est un boost incroyable pour une équipe. 

C’est évidemment important pour le développement de l’e-sport de pouvoir embraser une salle mythique comme Bercy...

Pour nous commentateurs, on perd un peu du côté de l’analyse et du décryptage au profit de l’émotion.  Mais ça montre l’envie du public de prouver qu’il y a une passion, de l’engouement autour de l’e-sport. Sans les stéréotypes que les médias généralistes peuvent véhiculer. On fait attention aussi : c’est peut-être le public le plus fair-play dans l’histoire des compétitions sportives. Même quand son équipe se fait laver à domicile, à la fin, il va chanter le nom du vainqueur. Il n’y a pas d’altercations, les fans de tous bords assis côte à côte peuvent se prendre dans les bras après une belle partie.

A quoi ressemblera le public dans les tribunes de Bercy, dimanche ?

Je dirais qu’il y aura 50% de Français, car généralement beaucoup de Chinois se déplacent avec leur équipe. Au Zénith, l’année dernière, il y avait bien 25 ou 30% de Chinois. La tranche d’âge est entre 18-30 et 25-35. LoL est un jeu qui a dix ans, les joueurs de la première heure, qui avait 18 ou 20 ans quand le jeu est sorti, sont désormais plus âgés. Ce qui est marrant c’est qu’il y a désormais des familles qui viennent, avec leurs enfants.

Que diriez-vous à quelqu’un qui ne connaît rien au jeu et qui sera dans la salle dimanche ? 

Si jamais ils n’ont jamais joué au jeu, ils peuvent aller sur le site de Riot pour regarder quelques petites vidéos : en dix minutes, on peut comprendre les bases du jeu et ce qu’il se passe à l’écran. Le jeu vidéo est dur d’accès, il y a tellement de règles que quelqu’un qui n’a aucune information va avoir du mal. Le mieux étant de regarder avec un ami qui connaît. Et dans le pire des cas, il faut juste profiter de l’ambiance et du spectacle. Rien que ça, ça vaut le coup. Généralement, les médias et les gens qui ne connaissent pas prennent une claque car ils ne s’imaginaient pas que dans une salle, juste en regardant du jeu vidéo, il pouvait y avoir une telle ambiance.