Metz-Nantes : Encore 1-0 pour le FCN, mais cette fois-ci, c’est une défaite contre la lanterne rouge

FOOTBALL Les Canaris, réduits injustement à 10 à une demi-heure de la fin, se sont inclinés (1-0) à Metz samedi soir. Ils restent néanmoins deuxièmes de Ligue 1

20 Minutes avec AFP

— 

Le carton rouge adressé à Wague, moment clé de ce Metz-Nantes.
Le carton rouge adressé à Wague, moment clé de ce Metz-Nantes. — JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
  • Le FC Nantes a perdu (1-0) chez la lanterne rouge de la Ligue 1, Metz, samedi soir.
  • Le tournant de cette rencontre, non maîtrisée par les Canaris : l’expulsion très sévère de Molla Wague.
  • Nantes reste néanmoins deuxième au classement de la L1.

Fin de belle série. Le FC Nantes, qui restait sur trois succès 1-0, s'est incliné in extremis (1-0) sur la pelouse de Metz, la lanterne rouge, mais a conservé sa place de dauphin du Paris SG, samedi lors de la 10e journée de L1.

L’exclusion plutôt très sévère de Wague, qui remplaçait Pallois suspendu, à la 62e minute a constitué le tournant de ce match pauvre en occasions. Le défenseur central a touché la tête d’Habib Diallo en voulant dégager le ballon à l’entrée de la surface, mais sur les images, le Sénégalais semble toucher le ballon de la main avant le contact… « L’expulsion m’a surpris, a expliqué le coach Christian Gourcuff. Quand j’ai revu les images, encore plus, mais il ne faut pas se réfugier derrière cela. »

Une rencontre d’un très faible niveau

Les Canaris, qui ont dominé la première période sans pour autant se montrer très dangereux, ont souffert au retour des vestiaires et surtout après cette expulsion de Molla Wagué à l’heure de jeu (62e). Ils ont fini par craquer à la 87e minute sur un but du capitaine messin Habib Diallo.

L’entame de match a été équilibrée entre les deux formations et les Canaris ont allumé la première mèche : des vingt mètres, Mehdi Abeid a décoché une frappe puissante qui a frôlé la lucarne d’Alexandre Oukidja, resté sans réaction (4e). Hormis une frappe tendue de Ludovic Blas bloquée sans problème par le gardien mosellan (37e), le reste de la première période a été insipide entre deux équipes incapables de créer du jeu et de se procurer des occasions.

Poteau de N’Doram

Au retour des vestiaires, la rencontre s’est enfin emballée : le premier tir messin, tenté par Marvin Gakpa et seulement intervenu à la… 48e minute, a été capté facilement par Alban Lafont​. Peu après, une tête de Thierry Ambrose sur un centre de Fabien Centonze est passée de peu au-dessus (52e). Puis sur un corner, Kevin N’Doram a pris le meilleur sur la défense nantaise mais sa tête s’est écrasée sur le poteau gauche (60e).

Le coup franc tiré par Adama Traoré a été repoussé par le mur nantais et sur le contre, Ambrose a dû sauver son équipe en dégageant en corner juste devant Blas (64e).

Des absences ont cûté cher ?

En difficultés et privés de ballons, les Canaris ont fini par craquer : sur un centre de Farid Boulaya, entré peu avant, Diallo, encore une fois décisif, a surgi au second poteau pour inscrire son 7e but de la saison et offrir la victoire aux siens (1-0, 87e).

« Peut-être que les absences [Pallois, Fabio et Louza] expliquent les manques, a analysé Gourcuff. On a cherché à construire, mais de façon beaucoup trop lente. Les premières relances doivent être plus rapides. Quand il n’y a qu’un but d’écart, c’est la loterie. On avait les moyens de faire beaucoup mieux dans la prise en main du match. Mais après, il faut accélérer. Qu’on soit dans la gestion à dix, cela se comprend. Mais le gros regret, c’est avant. A onze, on devait faire la différence… »