Coupe du monde de rugby: Brunel regrette les nombreux forfaits mais ne remet pas en cause la préparation physique du XV de France

RUGBY Une vague de forfaits s'abat sur le XV de France alors qu'il reste encore au moins deux matchs à disputer au Japon

William Pereira

— 

La Coupe du monde de Thomas Ramos est terminée en raison d'une blessure à la cheville
La Coupe du monde de Thomas Ramos est terminée en raison d'une blessure à la cheville — Christophe Ena/AP/SIPA

De notre envoyé spécial au Japon,

Le préparateur physique du XV de France​, Thibault Giroud, a-t-il trop tiré sur la corde ? La question était sur toutes les lèvres dans la salle de conférences de l’hôtel des Bleus à Kumamoto, en attendant l’arrivée de Jacques Brunel. Thomas Ramos, touché à la cheville contre les USA et Peato Mauvaka, blessé à l’entraînement, ont grossi les rangs des Français qui ont dû abandonner le groupe sur blessure depuis le rassemblement début juillet. Avant eux, Willemse, Falgoux, Doumayrou, Fofana, Demba Bamba avaient déjà jeté l’éponge.

Le temps joue contre les blessés

Pas question pour autant de remettre en cause le travail effectué jusqu’ici, insiste le sélectionneur. « La préparation n’est pas à remettre en cause, malheureusement les blessures arrivent à tout moment et quelle que soit la dureté des exercices, ça n’a rien à voir, c’est accidentel. » Brunel évoque des blessures bénignes à l’échelle d’une saison en club mais irrémédiables en Coupe du monde, où le temps manque. « Peut-être que dans deux, trois semaines, ces blessures seront passées, mais on n’a pas ce temps long qui nous permettrait de garder les joueurs, donc nous sommes contraints de les remplacer », a ajouté Brunel.

Vincent Rattez, présent pendant la tournée estivale, et Christopher Tolofua remplaceront les deux malheureux. La venue du néo-Toulonnais est une semi-surprise. Interdit de jouer en France en raison d’une fragilité aux cervicales, mais opéré depuis, le talonneur a toujours été dans les papiers de Brunel.