Ninga (à gauche), auteur d'un triplé en onze minutes.
Ninga (à gauche), auteur d'un triplé en onze minutes. — GUILLAUME SOUVANT / AFP

FOOTBALL

Angers-Saint-Etienne : L’attaquant angevin Casimir (Ninga) n’a pas fait rire du tout les Verts

L’attaquant tchadien, qui a inscrit un triplé en onze minutes contre Saint-Etienne ce dimanche, a donné la victoire au SCO

Non, non, il ne faut pas remonter à plusieurs décennies pour retrouver trace d’un Angers SCO sur la deuxième marche du podium. Lors de la saison 2015-2016, la première après la remontée en L1, les Angevins avaient squatté la place du dauphin pendant plusieurs semaines. Ce dimanche soir, les hommes de Stéphane Moulin ont retrouvé ce brillant strapontin grâce à un succès (4-1) face à Saint-Etienne. Et ils le doivent très clairement à un homme :  Casimir Ninga (26 ans), transfuge cet été de Caen (Ligue 2). Le Tchadien a signé un triplé en onze minutes (78e, 84e et 89e) et fait passer le score de 1-1 à 4-1 en faveur du SCO. Un but de la tête et deux du pied pour celui qui était entré en jeu à la place de Capelle, le premier buteur, à la 69e.

« Cela fait du bien, a avoué l’ancien Montpelliérain. J’étais un peu blessé aux ischio-jambiers et ça fait un moment que je travaille pour essayer de retrouver ma place. Le coach [Stéphane Moulin] m’a toujours dit qu’il fallait que je sois prêt pour réussir mon entrée. J’étais concentré là-dessus et ça a permis d’apporter du bonheur à tout le monde. Quand tu mets un but, puis deux, après, dans la tête, ça vient presque tout seul ! »

Il avait fait une « entrée médiocre » la dernière fois

L’ancien Montpelliérain est ainsi devenu le premier remplaçant à inscrire au moins trois buts dans un match de Ligue 1 depuis l’Auxerrois Ireneusz Jelen en octobre 2007.

« C’est le foot, a expliqué le coach Moulin, tout sourire. Il ne faut jamais enterrer personne. Il ne faut jamais condamner personne. Casimir [Ninga] avait fait une entrée contre Dijon qui avait été très médiocre. Et là, il a fait une entrée tonitruante. Je suis très heureux pour lui car depuis le début de saison, il n’a pas eu l’occasion de démarrer un match en raison de son arrivée tardive et une préparation bancale. Et puis, il y a eu une échappée avec son équipe nationale qui ne lui a pas permis de poursuivre le travail entrepris avec lui… »

Ninga a répondu à son entraîneur. « Il m’avait en effet dit que je n’en avais pas fait assez lors de mon entrée contre Dijon. Qu’il attendait plus et mieux. Parfois, c’est vrai que je fais des mauvaises entrées. » Ce dimanche, c’était tout l’inverse.