Nice: Avant-matchs, « anniversaires et Bar Mitzvah », Alice Fougeray parvient à vivre du football-freestyle

FOOTBALL La Niçoise arrive à faire de son sport une profession, en enchaînant les prestations pour les grands rendez-vous footballistiques et les événements en tout genre

Mathilde Frénois

— 

Alice Fougeray était présente à la coupe du monde féminine de football.
Alice Fougeray était présente à la coupe du monde féminine de football. — Bartosch Salmanski
  • Alice Fougeray est devenue vice-championne du monde de football-freestyle à 19 ans. 
  • Autodidacte, la Niçoise de 25 ans tentera en 2020 de décrocher le titre suprême : celui de championne du monde. 

Tout tourne rond pour Alice Fougeray. Deux heures d’entraînement quotidien ballon au pied la semaine et des prestations le week-end. La Niçoise ne décolle jamais de sa planète football-freestyle, sport dont elle est vice-championne du monde. Car aujourd’hui à 25 ans, Alice arrive à vivre de son sport.

« Ce n’est pas donné à tout le monde. Il y a beaucoup d’obstacles. Pour en vivre, il faut accepter d’avoir une situation instable, dit-elle. Ce n’est pas évident. Il faut s’accrocher et ne jamais lâcher l’affaire. » « Never give up », c’est d’ailleurs la devise d’Alice. Celle qu’elle a tatouée sur son poignet et qui fait référence à son histoire personnelle.

Alors qu’elle révisait ses gammes avec les benjamines de l’OGC Nice, la Niçoise se blesse sévèrement. « J’avais douze ans quand j’ai eu mon accident : une fracture ouverte à la cheville qui me handicape encore aujourd’hui. » Alice s’accroche et rebondit grâce au football-freestyle. « C’est l’art de faire ce que l’on veut avec un ballon de foot, détaille-t-elle. On est sans contrainte : on peut pratiquer avec toutes les parties du corps. » Elle maîtrise les upper body, les lower et les sit-down. Ces figures qui se pratiquent respectivement avec le haut du corps, debout et assis.

Avant Lyon-PSG dimanche

Depuis son titre de vice-championne du monde à 19 ans, Alice a fait de son art du jonglage un métier. Autodidacte, elle est présente lors des grands rendez-vous du football. « J’ai fait les avant-matchs de la Coupe du monde féminine, dit-elle. Et je serai présente sur le parvis lors des grandes affiches de Ligue 1. » Dimanche, Alice fera rebondir son ballon au Groupama stadium avant Lyon-PSG. « Ça peut être aussi des événements qui n’ont rien à voir avec le sport. J’ai fait les séminaires, les anniversaires, les Bar Mitzvah. »

View this post on Instagram

Sunday vibe ⚽️ #freestylefootball

A post shared by Alice Fougeray 🇫🇷 (@alice_freestyle) on

Et si Alice continue à s’entraîner si dur, c’est qu’elle compte bien reprendre la compétition et décrocher le titre suprême : celui de championne du monde. Refusée lors de la deuxième phase de sélection cet été, elle espère briller lors de l’édition 2020. En attendant, Alice n’oublie pas son slogan de toujours. Sur sa boutique en ligne, les vêtements qu’elle vend portent tous la même inscription : « Never give up ».

Les amateurs de football freestyle ont leur école