Brest-Rennes: Le Stade Rennais demande à la LFP ne pas homologuer son résultat

FOOTBALL Un but a été accordé puis invalidé par l'arbitre Clément Turpin

C.A. avec AFP

— 

Le Brestois Haris Belkebla à la lutte avec le Rennais Raphinha lors du match entre le Stade Brestois et le Stade Rennais le 14 septembre.
Le Brestois Haris Belkebla à la lutte avec le Rennais Raphinha lors du match entre le Stade Brestois et le Stade Rennais le 14 septembre. — AFP
  • Le Stade Rennais a écrit à la LFP pour lui demander de ne pas valider le résultat de son match à Brest.
  • Les deux équipes avaient fait match nul à Brest. Un but rennais avait d’abord été validé par l’arbitre Clément Turpin, avant d’être annulé.
  • La direction technique de l’arbitrage reconnaît « un dysfonctionnement » mais nie toute pression subie par l’arbitre.

Le Stade Rennais ne désarme pas. Deux jours après l'interminable annulation du but de Raphinha face à Brest, le club Rouge et noir a écrit un courrier à la Ligue de football professionnelle afin de demander « de ne pas homologuer le résultat de Brest-Rennes », a fait savoir le club à 20 Minutes, confirmant l'information de RMC Sport. Le club présidé par Olivier Létang évoque « une faute manifeste » et refuse que son classement soit validé.

L’événement en question s’est déroulé à la 65e minute du derby breton (0-0) samedi. La recrue Raphinha marquait dans le but vide, après un choc entre le gardien brestois Gautier Larsonneur et son défenseur Jean-Charles Castelletto. L’arbitre Clément Turpin validait le but rennais, avant de l’annuler après avoir visionné la VAR, sous la pression du staff brestois. En cause ? Une poussette de l’attaquant rennais Siebatcheu révélée avec les ralentis.

Interrogé par l’AFP, le directeur technique de l’arbitrage Pascal Garibian a reconnu « un vrai dysfonctionnement » dans l'utilisation de la VAR mais assure que jamais Clément Turpin « n’a eu recours à l’assistance vidéo sous la pression de quiconque ». Les Rennais avaient déjà déposé un recours technique à l’issue de la rencontre. « On va tirer les leçons de cet épisode qui ne doit pas se reproduire », tente d’apaiser le DTA.