US Open: Nadal affrontera en finale un Medvedev en pleine forme

TENNIS Finaliste à Washington et vainqueur du premier Masters 1000 de sa carrière à Cincinnati, le Russe tentera de prendre sa revanche sur Nadal qui l’avait facilement battu en finale du Masters 1000 de Montréal

20 Minutes avec AFP

— 

Daniil Medvedev lors de sa demi-finale à l'US Open le 6 septembre 2019.
Daniil Medvedev lors de sa demi-finale à l'US Open le 6 septembre 2019. — Danielle Parhizkaran-USA TODAY S

Et de quatre pour Daniil Medvedev : le Russe, 5e mondial, a atteint vendredi à l’US Open sa quatrième finale en autant de tournois sur dur cet été. Finaliste à Washington et au Masters 1000 de Montréal et vainqueur du premier Masters 1000 de sa carrière à Cincinnati une semaine avant le début de Flushing Meadows, Medvedev poursuit sur sa lancée grâce à une victoire contre le Bulgare Grigor Dimitrov (78e) 7-6 (7/5), 6-4, 6-3.

Une relation compliquée avec le public

« Quand je suis arrivé aux Etats-Unis, je ne savais pas que ça se passerait aussi bien, alors je suis obligé de le dire : j’aime les Etats-Unis ! », a lancé le Russe de 23 ans dans un clin d’œil au public qu’il s’était mis à dos par son comportement lors de son 2e tour (mauvais geste envers un ramasseur de balles, jet de raquette et geste obscène capté sur l’écran géant du court Louis-Armstrong). Il avait prévenu que les copieux sifflets qui le visaient ne faisaient que le renforcer : « vous me donnez l’énergie pour mes cinq prochains matchs », leur avait-il lancé sur un ton de défiance.

Mais, après son mea culpa appuyé, « j’ai été un idiot », il a cessé d’être hué en quarts et en demies. Quant à l’énergie, il avait raison, puisque dimanche il sera sur le court Arthur-Ashe pour la première fois en finale d’un Grand Chelem.

Le match contre Dimitrov a été équilibré durant deux sets, mais Medvedev a été meilleur sur les points importants : il a notamment transformé 5 balles de break sur les 9 obtenues, tout en en sauvant 6 sur les 9 concédées. Le niveau de jeu s’est élevé en fin de 2e set, Medvedev marquant même des points à la volée où il est pourtant très maladroit. Dans le 3e set, Dimitrov a levé le pied, laissant Medvedev faire le break 3-1 puis confirmer 4-1 alors que dans les deux premières manches, il avait été débreaké immédiatement après avoir pris le service de son adversaire.

Un premier set « frustrant » pour Nadal

L’adversaire de Medvedev ne sera autre que Rafael Nadal, qui s’est qualifié quelques heures plus tard pour la finale. L’Espagnol jouera dimanche sa 5e finale de l’US Open. Sur les quatre précédentes, il en a remporté trois (2010, 2013, 2017) et perdu une face à Novak Djokovic en 2011. Pour atteindre ce stade de la compétition, le numéro 2 mondial a éliminé en demi-finale l’Italien Matteo Berrettini (25e) 7-6 (8/6), 6-4, 6-1 en 2h35.

« Le 1er set a été frustrant parce que j’ai eu beaucoup de balles de break et lui pas une seule. Et on ne veut pas se retrouver au tie break contre lui ! », a-t-il expliqué en référence au terrible service de l’Italien. Durant tout le match, Berrettini n’a pas eu la moindre balle de break, tandis que Nadal en a remporté 4 sur 16. En revanche, dans le premier set l’Italien a mené 5-2, puis 6-4 et a donc eu quatre balles de set. Mais l’Espagnol a alors aligné 4 points pour remporter la manche. « J’ai eu de la chance de gagner cette première manche et après le match est devenu plus facile peu à peu et je suis heureux d’être en finale après un début de saison difficile » à cause des blessures, a souligné Nadal.

L’affiche de dimanche devrait donc être haletante pour les amateurs de la balle jaune. Au sujet de Medvedev, Nadal a concédé que « c’est l’un des joueurs les plus solides du circuit. Il progresse chaque semaine. C’est le joueur le plus fort de cet été sur le dur ». L’Espagnol l’avait cependant facilement battu en finale du Masters 1000 de Montréal. Surtout, la motivation de Nadal devrait être grande. S’il gagne le titre, il se rapprochera en effet à une longueur du record de titres en Majeurs chez les messieurs détenu par Roger Federer (20). L’autre membre du Big 3, le N.1 mondial Djokovic en est à 16.