Mercato FC Nantes : « L’OM nous a un peu manqué de respect », Kita revient sur le rocambolesque transfert de Rongier

FOOTBALL Le président nantais Waldemar Kita s’est agacé des méthodes marseillaises dans une interview accordée à « L’Equipe »

J.L.
— 
Waldemar Kita et son fils, Franck.
Waldemar Kita et son fils, Franck. — FABRICE ELSNER/20MINUTES/SIPA

Il a fini par céder, non sans en avoir fait baver jusqu’au bout à l’OM et à Valentin Rongier. Waldemar Kita est revenu dans L’Equipe sur les conditions du transfert de son milieu de terrain à Marseille, finalement conclu sur les bases d’un versement de 13 millions en trois fois, ainsi que deux de bonus en cas de qualification européenne, et 50 % à la revente (avec un plafonnement à 8 millions).

Bref, une belle affaire financière pour le FC Nantes, même si son président regrette les atermoiements de l’OM qui, selon lui,  l'ont empêché de faire signer le remplaçant de Rongier ​avant le 2 septembre minuit.


« Dans les affaires, on n’est pas obligés d’être d’accord mais ce n’est pas pour ça qu’on ne peut pas respecter l’autre partie. On dit qu’on n’est pas d’accord, on arrête et on recommence. À un moment donné, Marseille nous a quand même un peu manqué de respect. Ce n’est pas comme ça qu’on fait. Je comprends qu’on puisse voir le joueur avant, s’il veut venir négocier certaines choses. Mais pas de cette façon. Ce n’est pas sérieux »