Suspicions autour de Caen-Angers: Très remonté, Courbis attend des sanctions contre Guingamp

FOOTBALL Le co-entraîneur caennais n'a toujours pas digéré la préparation faussée de la rencontre face à Angers il y a un mois à cause des soupçons de match arrangé venus de Guingamp

N.C.

— 

Rolland Courbis sur le banc de Caen lors du match contre Guingamp, le 4 mai 2019.
Rolland Courbis sur le banc de Caen lors du match contre Guingamp, le 4 mai 2019. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Vainqueur samedi contre Reims (3-2), le Stade Malherbe de Caen est complètement relancé dans la course au maintien. Les Normands sont 18e et pour le moment barragistes, mais ils sont revenus à hauteur de Monaco (17e) et à deux petits points d’Amiens (16e), à deux journées de la fin. L’espoir est donc là, comme, il est vrai, la menace de relégation puisque Dijon (19e) a également gagné et n’est qu’à deux points derrière.

« C’est tout simplement dégoûtant »

Bref, la fin de saison s’annonce chaude et Rolland Courbis, au soutien de Fabien Mercadal depuis quelques semaines, a rappelé samedi que malgré les trois points récoltés, il n’avait toujours pas digéré ceux perdus contre Angers (défaite 0-1) le 13 avril dernier. C’était avant ce match que le président guingamp Bertrand Desplat avait appelé la LFP pour lui faire part de soupçons d’arrangement. Une histoire qui, si l’on en croit les infos sorties samedi dans Ouest-France, n’était en réalité qu'une blague entre trois joueurs.

« On a réussi à démontrer ce soir [samedi] que, quand on ne nous emmerde pas dans la préparation comme ce fut le cas contre Angers, on n’est pas facile à manœuvrer, a attaqué Courbis sur beIN Sports. Il y a une coïncidence mais je suis obligé de la souligner parce que je l’ai toujours en travers de la gorge. Dans la mesure où nous avons la réponse de ce soi-disant scandale, c’est tout simplement dégoûtant de savoir comment ça s’est passé et qu’on a pu nous emmerder le jour même d’un match de cette façon. »

L’ancien coach de l’OM ou Rennes ne s’est pas arrêté là. Alors que la commission de discipline de la Ligue va examiner le rapport d’enquête mercredi, il attend avec impatience les suites de cette histoire. « Je ne sais pas ce que vont faire les dirigeants du Stade Malherbe, ils vont réfléchir. On va avoir l’élégance d’accepter la défaite contre Angers, mais que Guingamp et son président ne soient pas punis, je ne vois pas pourquoi, a-t-il avancé. J’ai toujours pensé que quand on fait et dit des conneries, on paye et on est puni. J’attends avec impatience ce qu’il va se passer du côté de la Ligue car ce n’est vraiment pas sérieux. »