Montpellier-Paris: «Il nous reste quatre finales à jouer»

LIGUE 1 Le MHSC a gagné le match de prestige contre Paris. Son rêve européen passe par Amiens… et Saint-Etienne dans ce qui pourrait être une finale pour l'Europe

Jerome Diesnis

— 

Pedro Mendes stoppe Neymar, sous les yeux de Damien Le Tallec. Le symbole de Montpelliérains déchaînés contre Paris lors de la victoire 3-2 contre le PSG.
Pedro Mendes stoppe Neymar, sous les yeux de Damien Le Tallec. Le symbole de Montpelliérains déchaînés contre Paris lors de la victoire 3-2 contre le PSG. — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse

Vainqueur de Paris (3-2) après un match à rebondissements, Montpellier peut toujours croire en son rêve européen. Sa victoire lui permet de dépasser Marseille et revenir à la cinquième place. Mais il lui reste cinq points à combler avec les Verts. La feuille de route est toute tracée : « Si on veut prétendre rattraper Saint-Etienne, il faut gagner dimanche contre Amiens et aller gagner chez eux, souligne Michel Der Zakarian. On a quatre finales à jouer. »

Pour la troisième fois de la saison, après Nîmes (3-0) et Marseille (3-0), le MHSC a joué devant un stade plein. Et il a été à la hauteur de l’événement « On aimerait avoir le stade plein comme ça dimanche. On espère qu’il y aura beaucoup de monde. On aura besoin d’eux pour gagner contre Amiens », prévient le coach héraultais.

Le plus difficile, c’est dimanche

Comme le souligne Damien Le Tallec, « le plus important, c’est ce match-là [contre Amiens] ». Le plus difficile, sans doute, à appréhender, face à un adversaire beaucoup moins médiatisé que Paris, mais en quête de son maintien au stade de la Mosson. « Bien sûr que j’y crois, répond Souleymane Camara quand on lui parle d’Europe. Amiens, ce sera un autre match. »