Rennes-Arsenal: «Ce n’est pas Ben Arfa contre Emery», mais on a hâte de voir ces retrouvailles

FOOTBALL La relation entre les deux hommes a été très compliquée lors de leurs deux saisons ensemble au PSG

N.C.

— 

Unai Emery et Hatem Ben Arfa vont se retrouver lors de Rennes-Arsenal en Ligue Europa, le 7 mars 2019.
Unai Emery et Hatem Ben Arfa vont se retrouver lors de Rennes-Arsenal en Ligue Europa, le 7 mars 2019. — Sipa / montage

L’histoire est connue. Elle avait commencé sur un coup de foudre, avec un coup de téléphone de l’entraîneur qui a complètement séduit le joueur, pour se terminer dans une indifférence glaciale. Hatem Ben Arfa et Unai Emery vont se recroiser, jeudi soir, à l’occasion du 8e de finale de la Ligue Europa entre Rennes et Arsenal, quelques mois après avoir tous les deux quitter le PSG.

Pendant leurs deux saisons ensemble, les deux hommes n’ont jamais réussi à s’entendre. Emery voulait faire de HBA la doublure de Cavani, et plus si affinités. Mais le manque d’implication, le léger surpoids et le côté individualiste de l’ancien Niçois ont vite lassé le technicien espagnol. Ben Arfa, qui s’est également mis à dos le président Nasser en sollicitant l’émir Tamim al-Thani en personne un jour où l’Emir du Qatar et propriétaire du club parisien était venu au Camp des Loges, a passé son temps sur le banc, puis en tribunes, puis en équipe réserve. Définitivement. Diverses anecdotes sont depuis sorties dans la presse, entre imitations d’Emery par Ben Arfa devant les autres joueurs, pizzas dans le vestiaire pour fêter son année de mise au placard et attaque frontale après la remontada barcelonaise.

Interrogé sur ces retrouvailles, mercredi, Unai Emery a fait semblant de ne pas comprendre et a enchaîné sur les - immenses, bien sûr - qualités de joueur du Rennais. « C’est un très bon joueur. On sait que ça va être dur de le contrôler, il a beaucoup de qualités, une belle technique, a énuméré l’Espagnol en conférence de presse. Il a très bien joué contre le Betis, on va devoir faire attention à lui. » Bon, on ne s’attendait pas non plus à ce qu’il le descende en flamme publiquement, hein.

« Je suis sûr qu’Hatem va faire un gros match demain »

Julien Stephan, lui, n’a pas évoqué le sujet avec son joueur. « Pas du tout ! C’est du passé, tout ça, a balayé l’entraîneur rennais. Hatem a beaucoup d’expérience, il va être capable de gérer ça de manière très intelligente. On n’a pas eu besoin de parler de ça. On a bien d’autres problématiques à régler. » Sous-entendu, le match s’annonce suffisamment compliqué comme ça, arrêtez avec vos polémiques à deux balles.

Relancé tout de même, Stephan a clos le débat. « C’est le Stade Rennais contre Arsenal, ce n’est pas Hatem Ben Arfa contre Unai Emery. Ce sont deux clubs qui vont s’affronter. Il y a des champions dans les deux équipes et les champions répondent toujours présents dans ces matchs-là. Je suis sûr qu’Hatem va faire un gros match demain. » Pas sûr que dans son esprit, ça signifie exactement la même chose que dans le nôtre : un Hatem génialement insupportable qui passe son match à vouloir dribbler toute la défense anglaise avant de marquer rien que pour aller célébrer ça devant le banc adverse.