XV de France: Lopez et Parra hors du groupe mais pas punis pour des «propos décontextualisés et déformés»

RUGBY Lopez et Parra, de titulaires indiscutables à «pas dans le groupe mais pas punis»

William Pereira

— 

Lopez et Parra, à la salle
Lopez et Parra, à la salle — Franck FIFE / AFP

« On n’est pas tout seul dans ce naufrage », disait Camille Lopez après la débâcle du crunch à Twickenham. Maintenant, si. Le demi d’ouverture de l’ASM - que l’on apprend par ailleurs en délicatesse avec sa cheville d’après Rugbyrama - a été éjecté du groupe France par Jacques Brunel au même titre que Morgan Parra, tout aussi bavard il y a deux semaines (« je pense qu’on ne le travaille pas assez, même pas du tout », s’était-il lâché). Mais n’allez pas croire que les deux loustics ont été écartés du XV de France pour leur sortie en zone mixte.

C’est que Jacques Brunel connaît « trop le contexte, l’enjeu, la manière dont les choses sont enveloppées, changées, modifiées, pour [se] laisser perturber » par ces mots. Il n’est pas dupe, c’est encore un coup de ces maudits journalistes. « Y’a pas eu l’ombre d’un doute sur le fait que ces propos ont été déformés et décontextualisés. » Non, si ces deux-là sont absents, c’est, doit-on croire, purement sportif. Rien à voir avec le fait que Bernard Laporte, Brunel et le staff ont pu être froissés.

Brunel compte toujours sur Parra

En guise de preuve de bonne foi, « moustache » a garanti mardi matin à Marcoussis ne pas fermer la porte à un retour de Morgan Parra en vue des prochaines échéances, la Coupe du monde en tête. « Je compte sur lui. On devait par rapport à la prestation de l’autre jour modifier les choses, apporter une réponse différente. Est-ce une sanction ? Ce n’est pas le cas. » On aimerait bien y croire, mais la coïncidence est tellement grosse, le statut des deux joueurs tellement important qu’il nous est impossible de ne pas douter. « Je vous dis que non, vous me dites le contraire, je peux rien vous dire de plus », coupe Brunel, sous l’égide du bénéfice du doute. Chacun croira ce qu’il voudra.