Mort d'Emiliano Sala: Le corps du footballeur sera rapatrié vendredi en Argentine

HOMMAGE Les obsèques du joueur argentin, probablement samedi, viendront clore quatre semaines d'attente, de faux espoirs et de vraie détresse

20 Minutes avec AFP

— 

«Nous allons pouvoir lui donner l'hommage qu'il mérite», a réagi Diego Solis, ami et ancien entraîneur de l'ancien joueur du FC Nantes.
«Nous allons pouvoir lui donner l'hommage qu'il mérite», a réagi Diego Solis, ami et ancien entraîneur de l'ancien joueur du FC Nantes. — THIBAULT CAMUS/AP/SIPA

La dépouille du footballeur Emiliano Sala sera vendredi sur le sol argentin où des obsèques seront organisées dans le village qui l’a vu grandir, Progreso, près de quatre semaines après l’accident encore inexpliqué de l’avion privé qui l’emmenait de Nantes à Cardiff, le club où il venait de signer.

C’est le maire du petit bourg agricole de la Pampa qui a annoncé le retour attendu de celui que le pays pleure depuis la confirmation de sa mort, vendredi dernier. « Le corps d’Emiliano arrivera vendredi en fin d’après-midi à Progreso », a déclaré Julio Muller, qui s’est entretenu avec la famille du joueur dont une partie s’était rendue à Cardiff et Nantes, et dans les îles anglo-normandes, la terre la plus proche du point de la disparition de son avion, le 21 janvier.

Un diplomate a précisé à l’AFP que le cercueil du footballeur sera transféré jeudi de la morgue à l’aéroport de Londres-Heathrow et qu’il arriverait vendredi matin par le vol régulier de la compagnie British Airways.

« Nous allons pouvoir lui donner l’hommage qu’il mérite »

La famille d’Emiliano Sala sera à l’aéroport d’Ezeiza, près de Buenos Aires, pour recevoir la dépouille, qui sera ensuite transportée vers Progreso dans un véhicule des pompes funèbres. « Nous allons pouvoir lui donner l’hommage qu’il mérite », a réagi Diego Solis, ami et ancien entraîneur de l’ancien joueur du FC Nantes. « Pour la veillée, le gymnase, c’est un endroit symbolique, il le connaissait bien », a-t-il ajouté, d’une voix émue.

« Quelle douleur, confie l’entraîneur. On ne peut pas ressentir autre chose, il était tellement bon, très aimé et un exemple pour les enfants. » Les obsèques du joueur argentin, probablement samedi, viendront clore quatre semaines d’attente, de faux espoirs et de vraie détresse.

Sala était supporter d’Independiente et le club lui a rendu hommage dimanche lors du match contre Union de Santa Fe, la province où il a grandi. Comme Sala portait le numéro 9, l’arbitre a interrompu la rencontre à la 9e minute, pour permettre aux supporters et aux joueurs de l’ovationner. Des ballons jaunes, couleur de Nantes, ont aussi été lâchés.