Mort de Sala: «Nous sommes un club honorable», le boss de Cardiff explique pourquoi il ne veut pas (encore) payer Nantes

FOOTBALL Mehmet Dalman, le président de Cardiff, s'exprime dans la presse britannique à propos du réglement du transfert de l'Argentin

J.L.

— 

Emiliano Sala lors de sa signature à Cardiff.
Emiliano Sala lors de sa signature à Cardiff. — HO / NOTICIAS ARGENTINAS / AFP

La famille d’Emiliano Sala va bientôt retrouver la paix, une fois son rapatriement en Argentine opéré, mais une autre bataille va sans doute s'engager​ devant les tribunaux entre le FC Nantes et Cardiff.

Mehmet Dalman, le président du club gallois, s’est publiquement exprimé sur la situation, qui de son point de vue, ne va pas le conduire à payer immédiatement les 17 millions d’euros du transfert de Sala en Premier League. Si ce dernier a été officiellement enregistré par la Fifa avant la disparition en mer du Piper Malibu, Dalman évoque « un désaccord avec la procédure de paiement étant donné les circonstances tragiques » ayant suivi le transfert.

« Si nous sommes contractuellement obligés de payer, bien sûr que nous le ferons. Nous sommes un club honorable, concède le responsable de Cardiff. Mais si nous ne le sommes pas – il y a des anomalies qui vont dans ce sens – alors en tant que gardien des intérêts du club, je défendrai ma position. Il reste beaucoup de questions sans réponses. »

Et autant de clubs qui attendent avec fébrilité l’issue de ce combat juridique qui s’annonce. Nantes, Bordeaux (qui avait un pourcentage à la revente), et même un club de D3 espagnol revendiquant des indemnités de formation. Le joli business du foot à l’œuvre.