ASM-Nice: «On craque les fumis, on chante, on sort les drapeaux», les Niçois racontent leur déplacement à Monaco

FOOTBALL Par tradition, les Niçois effectueront la route jusqu’à Louis-II en deux-roues…

Mathilde Frénois
— 
Les supporters niçois, lors du match de L1 contre Monaco, le 3 décembre 2013 à Nice.
Les supporters niçois, lors du match de L1 contre Monaco, le 3 décembre 2013 à Nice. — VALERY HACHE / AFP
  • Comme chaque saison, ce mercredi, les supporters niçois enfourcheront leur scooter pour un trajet à base de chants, fumigènes et points de vue sur la Méditerranée.
  • Un trajet d’une heure se transforme en une après-midi pour les fans du Gym.
  • Le match AS Monaco-OGC Nice est fixé ce mercredi à 19 heures.

C’est le derby le plus rapproché de Ligue 1. Pour le match Monaco- OGC Nice, on aurait pu penser que les supporters des Aiglons partiraient à la dernière minute pour effectuer la cinquantaine de kilomètres qui sépare les deux clubs. C’était sans compter leur ferveur. Comme chaque saison, ce mercredi, les supporters niçois enfourcheront leur scooter pour un trajet à base de chants, fumigènes et points de vue sur la Méditerranée. Ils racontent.

Nicolas a déjà fait cette transhumance motorisée. Il est parti du port de Nice, avec une centaine d’autres supporters, sur son scooter. « On prend la moyenne corniche et on s’arrête dans les tunnels et les villes de la côte, détaille-t-il. On craque les fumis, on chante, on sort les drapeaux. A Monaco, on joue à domicile. » Exceptionnellement cette année, la transhumance ne s’élancera pas du port de Nice mais de l’amphithéâtre de Cap d’Ail.


« On a crevé »

Mikael est abonné à l’Allianz Riviera. Le Niçois a fait tous les déplacements européens « en Allemagne, en Autriche, à Rome » en avion. Mais pour aller à Monaco, c’est le scooter à chaque fois. Et le plein d’anecdotes : « Il y a cinq ans, on était à deux sur le scooter et on a crevé, raconte ce technicien dans le BTP. On a appelé le dépanneur et évacué la moto, mais on a quand même eu le temps d’aller à la gare la plus proche pour finir le trajet en train. »

Des (més) aventures que rêvent de vivre Robin, Théo et Thomas. La majorité toute fraîche, les trois copains iront « pour la première fois » à Monaco en scooter. Avant, c’était en train puis à pied. « Ça fait longtemps qu’on voulait le faire, expliquent-ils. L’objectif, c’est d’être ensemble, de se chauffer et de se mettre dans l’ambiance. » Une ambiance qui durera bien plus que 90 minutes. Car après, il faudra rentrer.