Y aura-t-il un Euro en 2012? Et à combien d'équipes?

EURO2012 La Pologne et l'Ukraine sont loin d'être en avance...

M.Go.

— 

Il y a 24 ans, Michel Platini privait l'Espagne d'un trophée en remportant l'Euro-1984 avec la France aux dépens de la "Roja" (2-0). Clin d'oeil de l'histoire, c'est lui, le président de l'UEFA, qui a remis la Coupe aux Espagnols.
Il y a 24 ans, Michel Platini privait l'Espagne d'un trophée en remportant l'Euro-1984 avec la France aux dépens de la "Roja" (2-0). Clin d'oeil de l'histoire, c'est lui, le président de l'UEFA, qui a remis la Coupe aux Espagnols. — Oliver Lang AFP
Et maintenant en route vers l’Euro 2012 en Ukraine et en Pologne? Pas si sûr que ça. Dès mercredi, le président de l’UEFA, Michel Platini, va s'envoler vers les prochains pays organisateurs pour constater où en sont les travaux. Il remettra ensuite un rapport de la dernière chance avant que l’UEFA ne prenne une décision fin septembre, à Bordeaux. «La seule chose qui me fera ne pas organiser l'euro là-bas, c'est s'il n'y a pas de stade dans les capitales, Kiev et Varsovie», a expliqué Michel Platini. La construction de ces édifices a déjà pris beaucoup de retard. Boris Voskresensky, le vice-président de la Fédération ukrainienne de football, avait déjà tiré la sonnette d'alarme mi-juin. «Il paraît que la compagnie asiatique (ndlr: qui a remporté en avril l'appel d'offres pour la reconstruction du stade de Kiev) ne sera pas capable de préparer le projet et de réaliser les travaux dans les délais dus.» Une déclaration qui n’a pas calmé l’anxiété de l’UEFA.

Visiblement l’Autriche a pris goût à l’euro puisque, lundi, la fédération autrichienne a en tout cas précisé qu’elle serait prête à offrir une solution de remplacement si la Pologne et l’Ukraine ne pouvaient pas organiser le prochain championnat d’Europe.

Vers un Euro à 24 équipes?

Autre débat: augmenter le nombre de participants.
C’est la grande idée de Platini. A priori, l'Euro 2012 ne serait pas concerné. Un éventuel élargissement serait applicable pour l'Euro 2016. Le débat avait été lancé dès l'élection de Michel Platini à Düsseldorf (Allemagne) le 26 janvier 2007, à l'initiative de l'Ecosse et de l'Irlande.

«Il y a des équipes qui, si elles étaient ici, valoriseraient l'Euro, a avancé Platini ce week-end. Je ne pense pas que, s'il y a plus d'équipes, ce soit un problème pour la qualité du tournoi. Il faut aussi regarder ce que ça implique pour le nombre de stades».

Les 53 présidents des fédérations qui composent l'UEFA se sont déjà prononcés pour un élargissement à 24. Le comité exécutif de Bordeaux sera là encore décisif fin septembre.