Pays-Bas-France: Avant la finale de leur groupe, les Bleus se méfient de la mécanique Oranje

FOOTBALL Didier Deschamps et Hugo Lloris se méfient beaucoup des Pays-Bas...

W.P.

— 

Didier Deschamps, à Rotterdam
Didier Deschamps, à Rotterdam — Emmanuel DUNAND / AFP

A Rotterdam,

C’est avec un peu de retard qu’Hugo Lloris et Didier Deschamps sont arrivés pour leur conférence de presse de veille de match contre les Pays-Bas, à Rotterdam. Vendredi, il faudra veiller à ce que ça ne se reproduise pas et rentrer dans son match au coup d’envoi : les Oranje sont chauds patate avant cette « finale » de groupe en Ligue des nations. Et que ce soit le capitaine ou le coach des Bleus, tout le monde est bien conscient du danger représenté par ce dernier adversaire.

« On risque de souffrir, il faudra être solide et répondre aux exigences du très haut niveau », commence Hugo Lloris, dont les poncifs n’ont d’égal que ses arrêts-réflexe sur la ligne. Et DD d’enchaîner : « On sait que demain on va avoir du répondant. On sait très bien qu’ils vont tout faire pour prendre un maximum de points. » Boum, des paroles fortes, très.

De Jong impressionne Deschamps

Après être tombée beaucoup trop bas pour ce qu’elle est censée représenter dans le monde du football, la sélection néerlandaise se reconstruit et recommence même à faire peur. « Ils restent sur deux très bons matchs contre l’Allemagne et la Belgique [une victoire 3-0 et un nul 1-1]. C’est une jeune équipe, mais elle est en bonne voie de reconstruction. Les Pays-Bas​ ont toujours été une grande nation du football », insiste le gardien tricolore.

Une Oranje jeune et dynamique portée, comme le veut la tradition nationale, par de belles individualités. Lloris cite Depay, qu’on connaît bien en France. Deschamps, lui, préfère évoquer Frankie De Jong, 21 ans et l’avenir devant lui. « De par sa capacité à sortir le ballon, à verticaliser, c’est un joueur très intéressant. »

Et les Bleus alors, comment vont-ils jouer face à ce sérieux outsider ? DD : « Il y a deux résultats qui peuvent nous convenir. On va jouer avec l’ambition et l’objectif de gagner. » Bloc bas à l’ancienne, longs ballons sur Kylian et à nous le final four.