Coupe Davis: Gasquet blessé? Ça ne change rien pour Noah

TENNIS Le capitaine des Bleus n’a pas souhaité appeler Gilles Simon ou Gaël Monfils en renfort…

J.L.

— 

Noah et Tsonga en discussion lors du match face à Darcis.
Noah et Tsonga en discussion lors du match face à Darcis. — P.HERGUEN

Intransigeant jusqu’au bout. Yannick Noah, qui a depuis longtemps choisi de resserrer son groupe autour des joueurs qu’il apprécie et qui collent à son mode de management, n'a pas dévié d'un pouce malgré le forfait de Richard Gasquet pour la finale de la Coupe Davis.

Si le Biterrois était sans doute partant pour les simples contre les Croates​, le capitaine des Bleus a fait comme si son absence ne changeait rien au moment de livrer sa sélection définitive pour se coltiner Cilic et Coric. Soit, dans l’ordre et excepté la paire de double évidente Mahut/Herbert

  • Lucas Pouille, qui ne met plus un pied devant l’autre sur le circuit depuis six mois
  • Jo-Wilfried Tsonga, qui n’a plus disputé un match en cinq sets depuis encore plus longtemps
  • Jérémy Chardy, le remplaçant du remplaçant, qui va finir numéro 1 à ce rythme

Pas de Gilles Simon ou de Gaël Monfils en renfort, donc, les deux joueurs cités étant pourtant les mieux classés disponibles, en plus d’autres qualités (Simon a un excellent bilan face aux Croates, Monfils est notre meilleur joueur de terre). « L'équipe la plus faible de mon mandat ? Je n’y ai pas pensé, j’ai juste pris la meilleure équipe possible pour battre la Croatie en finale. Il y avait un certain nombre de critères à prendre en compte, sachant que personne n’est sorti du lot ces derniers mois au niveau des résultats ».

A peine sera-t-on rassuré par le fait que Tsonga et Chardy se sont retrouvés dès la semaine passé en Suisse pour bouffer de la terre avec un peu d’avance, histoire d’être au point dans quinze jours. « Si j’ai pris Jo, c’est parce que je suis persuadé qu’il peut nous apporter les points nécessaires sur cette rencontre. Je suis très excité par la perspective de cette dernière finale, même si j’essaie de ne pas trop me projeter. C’est un beau challenge à relever contre une équipe bien mieux classée que nous ». D’autant plus quand on choisit nous-même de se passer de nos meilleures armes ?