Tournoi de Bercy: «Gilles est pas dedans?»... Cilic réagit à la sélection de Noah pour la Coupe Davis

TENNIS Le numéro un croate est soulagé de voir que sa bête noire Simon n’a pas été retenue…

Julien Laloye

— 

Marin Cilic, le 1er novembre 2018 à Bercy.
Marin Cilic, le 1er novembre 2018 à Bercy. — Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Timing de rêve jeudi à l’AccorHotels Arena de Bercy (et hop une nuitée gratuite pour papa). Noah venait à peine de lâcher sa liste provisoire pour la finale de la Coupe Davis​ contre la Croatie que Marin Cilic envoyait Dimitrov en vacances sur le Central. Le 7e joueur mondial a donc eu droit à une petite séance devinette de la part des médias français. Qui dans la liste, mon bon Marin ? « Nico (Mahut) et Pierre (P2H) en double. Et en simple, Lucas (Pouille, Richard (Gasquet) et Gilles (Simon) ? Ah non, Gilles n’est pas dedans ? »

Gilles n’y est pas, et c’est une forme de soulagement pour le Croate, qui cauchemarde les deux nuits d’avant quand il sait qu’il va devoir se cogner le tennis à tricoter de Simon. Le Français l’a battu six fois en sept confrontations, ce qui ressemble à un complexe d’infériorité, quand même, une donnée qui n’a visiblement pas intéressé Yannick Noah. « Je trouvais que Gilles jouait bien en ce moment, reprend Cilic. Il a fait une super semaine à Bâle, ici aussi même s’il avait un match dur à jouer contre Thiem. C’est un plus pour Yannick de pouvoir choisir parmi tant de bons joueurs ».

C’est dit sans malice, mais Cilic est un fin observateur du circuit : il voit bien que nos Franchies sont tous aussi mauvais les uns que les autres cette saison, au point de n’avoir qualifié personne en 8e de finale à Bercy pour la première fois de l’histoire du tournoi. Non, son problème, c’est ce foutu court en terre battue qui ne sera installé qu’à partir du mercredi dans le Grand Stade de Lille, because match de rugby le week-end d’avant.

« Je pense que ce n’est pas bon pour la finale, parce que c’est une question vitale de savoir si le court va être bon ou pas. On a l’expérience, lors d’une rencontre à domicile, d’avoir inauguré un court en terre battue qui n’était pas bon du tout les trois premiers jours et qui était OK le vendredi. J’espère que personne ne se tordra la cheville ou quelque chose comme ça ». Ça fait peut-être partie de la stratégie tricolore, cela dit. Parce que si tout le monde se pointe à 100 % dans le Ch’Nord, l’affaire risque de ne pas faire un pli.